La renaissance de Ressac

L'ex-journaliste Mireille Roberge (à l'avant), son conjoint et... (La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

L'ex-journaliste Mireille Roberge (à l'avant), son conjoint et associé, Samuel Richer, et Anne Painchaud-Ouellet, fondatrice de la griffe Ressac

La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josée Guimond

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Le journalisme mène à tout à condition d'en sortir, dit le dicton. La journaliste sportive d'ICI Radio-Canada Québec Mireille Roberge a décidé d'appliquer ce principe à la lettre en troquant le chapeau de reporter pour celui d'entrepreneure.

Modèle R39K : accessible dans le cadre de... (Photo fournie par Ressac) - image 1.0

Agrandir

Modèle R39K : accessible dans le cadre de la campagne Kick-starter au prix spécial de 150 $ 

Photo fournie par Ressac

Avec son conjoint Samuel Richer, designer industriel, la Sherbrookoise d'origine a plongé le mois dernier dans la relance de Ressac, une compagnie de sacs créés à partir de chambres à air de vélo recyclées. La griffe de Sherbrooke, qui possède une certaine notoriété, existe depuis 2009, mais sa propriétaire, Anne Painchaud-Ouellet, avait choisi en décembre dernier de mettre la clé sous la porte, histoire de fonder une famille.

Pour Mireille Roberge, aussi une cycliste accomplie (elle a traversé le Canada à vélo en 2007), sa décision est un choix d'affaires, mais également une question de principe. «Je suis une cliente de Ressac depuis quelques années, donc une amoureuse du produit. J'adhère complètement à cette idée de revaloriser la matière pour en faire un sac qui est non seulement écoresponsable, mais qui est tellement beau. Passer de journaliste à entrepreneure peut sembler vertigineux... mais beaucoup moins avec un produit comme Ressac, qui répond à une préoccupation actuelle : sauver la planète!» explique avec enthousiasme et conviction la nouvelle ex-journaliste, retournée vivre dans sa ville natale.

En plus, bonne nouvelle, la designer Anne Painchaud-Ouellet sera partie prenante de Ressac 2.0, à titre de créatrice et de chef d'atelier.

Désirant optimiser la production, les nouveaux proprios sont (jusqu'au 31 mai) en campagne de sociofinancement sur Kickstarter. La beauté de l'affaire, c'est que tout en contribuant à la relance de la petite entreprise écoresponsable, on se procure par le fait même un sac à rabais.

«Par exemple, faire un sac comme le R39 nécessite neuf chambres à air de vélo recyclées. L'an dernier, Ressac en a détourné 5000 des sites d'enfouissement, donc 1225 kilos de caoutchouc qui ont été réutilisés pour fabriquer 1000 sacs. L'objectif est de tripler tous ces chiffres durant la prochaine année. Pour y arriver, nous souhaitons avoir un site d'achat en ligne complet, et percer les marchés américain et européen», conclut Mireille Roberge au sujet de ses projets.  

www.ressac.ca

Partager

À lire aussi

  • La compagnie Ressac ferme ses portes

    Affaires

    La compagnie Ressac ferme ses portes

    La compagnie sherbrookoise Ressac, spécialisée dans la conception de sacs à main en chambres à air de vélo recyclées, met fin à ses activités. »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer