Portrait de couturières autodidactes

Cherchant en vain un haut rouge en magasin,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Cherchant en vain un haut rouge en magasin, Maude a décidé de le confectionner elle-même.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Annie Lafrance
Annie Lafrance

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Le «fait à la main» est de plus en plus populaire. Après l'enthousiasme pour le tricot, voilà que la machine à coudre séduit une nouvelle génération de couturières amateurs (surtout des femmes!) qui fabriquent leurs propres vêtements, pour le plaisir et le défi que cela représente, mais aussi par conscience morale. Portrait de couturières autodidactes qui s'inscrivent dans le mouvement DIY (do it yourself).

Craquant pour les petites robes, Clémence a choisi... (Photothèque Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Craquant pour les petites robes, Clémence a choisi le patron Cami Dress, fort populaire sur Pattern Review.

Photothèque Le Soleil

Virginie présente un chemisier au devant croisé fait... (Photothèque Le Soleil) - image 1.1

Agrandir

Virginie présente un chemisier au devant croisé fait de soie georgette bleu et fabriqué à partir du patron New Look 6303.

Photothèque Le Soleil

Étudiantes, professionnelles ou retraitées, les couturières amateurs sont nombreuses à partager leurs créations sur le Web, au moyen d'un blogue ou sur des forums de discussion. C'est d'ailleurs sur ces sites qu'elles ont appris, pour la plupart, les différentes techniques de confection.

Couture 2.0

C'est le cas notamment de Clémence Hourlay, de Maude Parent et de Valérie Hamel, toutes trois de Québec. Autodidactes, ces couturières amateurs échangent en ligne des patrons, en achètent de nouveaux et présentent de multiples photos de leurs créations. «Quand on achète un patron dans une boutique, il y a peu d'explications», remarque Clémence, une femme de 24 ans d'origine belge. «Alors que sur les forums, on peut lire des dizaines de commentaires et de conseils des internautes avant de l'acheter.»

Chanteuse de jazz professionnelle, Virginie Hamel est aussi une adepte de la couture 2.0. «Je passe beaucoup de temps dans ma salle de couture, mais encore plus sur les forums de discussion», lance-t-elle, amusée. «C'est tellement inspirant et motivant de partager ses réalisations, alors qu'au départ, la couture est un passe-temps plutôt solitaire.»

Consommation de masse

Abonnée des forums depuis près de huit ans, Virginie confectionne elle-même toutes ses tenues de scène de même que la majeure partie de sa garde-robe de tous les jours. «Je magasine peu, puisque je suis devenue trop difficile, poursuit-elle. La plupart des vêtements faits à la chaîne sont de piètre qualité et ils sont souvent taillés pour un seul modèle de silhouette.» Un constat partagé par ses collègues couturières.

Leur réflexion sur le vêtement va plus loin. «Coudre ses propres vêtements est aussi une réponse à la consommation de masse. Dire non aux vêtements faits par les ouvriers du textile souvent exploités et dire non aux modes passagères», argumente Clémence.

De fait, les trois affirment que, bien qu'elles ne soient pas des expertes, leurs réalisations passent haut la main le test du lavage à la machine. «Les coutures sont plus solides que celles des produits des grandes bannières, c'est sûr, enchaîne Maude Parent. Et mes ourlets sont plus beaux.»

Des vêtements uniques

Chacune a pourtant ses propres influences. Maude, 21 ans, coud ses vêtements non seulement pour leur durabilité, mais surtout pour se vêtir de fringues au style unique. «Mes inspirations ne viennent pas des tendances, mais plutôt des tenues des personnages de mes films ou séries préférés», indique-t-elle.

«Moi, j'aime beaucoup feuilleter les magazines de mode, rétorque Virginie. J'aime reproduire un vêtement de designer à moindre coût. Comme bien d'autres couturières, j'adapte les patrons et je les modifie en fonction de ma silhouette et de mes goûts.»   

Est-ce que la couture est une option abordable? «Pas vraiment», disent de concert les trois blogueuses qui ont un penchant pour les textiles naturels de meilleure qualité. Sans compter l'achat initial de la machine à coudre.

Une communauté Web tissée serré

Le Web regorge de tutoriels, de forums et de blogues axés sur la couture. Où fureter pour apprendre à coudre et partager ses réalisations? D'abord sur le site américain Pattern Review (sewing.-patternreview.com), qui compte plus de 375 000 membres. Puis, en suivant l'un des nombreux blogues personnels qui attirent les internautes partout dans le monde, tels que :  

Enfin, les adresses des trois blogueuses de Québec :

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer