Une clinique d'esthétique axée sur la jeunesse

Âgés dans la vingtaine, les deux entrepreneurs William... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Âgés dans la vingtaine, les deux entrepreneurs William Philibert et le Dr David Saint-Sauveur souhaitent développer le marché du rajeunissement médical à Québec.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Annie Lafrance
Annie Lafrance

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) David Saint-Sauveur se destinait à la médecine familiale durant ses années d'études. Mais un stage auprès d'un chirurgien esthétique réputé l'a fait changer d'idée. Et le jeune homme d'à peine 27 ans est aujourd'hui propriétaire d'une clinique médico-esthétique ultramoderne, installée depuis quelques mois sur le boulevard Laurier.

Omnipraticien depuis deux ans, le Dr Saint-Sauveur s'est spécialisé durant les dernières années de sa formation en médecine esthétique. «C'est un domaine qui m'a toujours fasciné. Les techniques d'avant-garde exigent une grande minutie et une grande connaissance de l'anatomie du visage», dit celui qui fréquente les congrès spécialisés pour établir son expertise.

Une industrie en croissance

Avec son complice William Philibert, qui administre et gère la clinique, les deux jeunes hommes ont fait le pari que la clientèle de Québec serait au rendez-vous. «Comme dans toutes les grandes villes, les femmes et les hommes recherchent des solutions efficaces et non invasives pour traiter des problèmes cutanés ou pour ralentir le vieillissement», plaide le praticien.

Ensemble, ils ont donc aménagé une clinique au design raffiné, d'une blancheur immaculée, dans l'édifice Delta 3, tout juste au-dessus du restaurant La Bête, dans le but d'attirer la clientèle d'affaires. «Il est faux de croire que seuls les artistes et les personnalités connues ont recours au Botox. Aujourd'hui, la clientèle est monsieur et madame Tout-le-monde, mais surtout des professionnels et des gens d'affaires. C'est un marché en pleine expansion», analyse M. Philibert. 

La clinique portant le nom du médecin spécialiste ne traite que les zones du visage. Et ses solutions ne nécessitent pas de chirurgie ni de convalescence. On y injecte notamment du Botox - dont la demande ne cesse de croître -, ainsi que des agents de comblement des rides comme l'acide hyaluronique.

La jeune équipe propose aussi des technologies de pointe, dont un traitement importé de Suisse qui semble à première vue inusité. Appelé PRP (pour plasma riche en plaquettes), ce procédé cosmétique vise à régénérer la peau en lui réinjectant son propre plasma sanguin. Durant le traitement qui dure environ une heure, le médecin fait d'abord une prise de sang au client, puis nettoie et purifie l'échantillon sanguin à l'aide d'une centrifugeuse, pour ensuite le réinjecter sur des zones stratégiques du visage.

S'il fait d'abord sourciller les clients, il semblerait que le traitement soit des plus appréciés en Europe. Mais il a aussi un coût. Soit plus de 1500 $ pour trois séances.

«L'esthétique est certainement un produit de luxe. Mais il existe différents traitements pour tous les portefeuilles et, surtout, pour bien répondre à chaque problématique. C'est un investissement sur le long terme», soutient le Dr Saint-Sauveur.  

Info à www.drsaintsauveur.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer