Délicieux tour de la Gaspésie

Un sorbet servi à La Mie d'en Haut... (fournie par Caroline Landry)

Agrandir

Un sorbet servi à La Mie d'en Haut

fournie par Caroline Landry

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sainte-Anne-des-Monts) Faire le tour de la Gaspésie pour ses panoramas à couper le souffle, c'est connu depuis longtemps. Mais, faire le tour de la Gaspésie pour ses produits régionaux issus de la mer, de la terre et de la forêt, c'est de plus en plus une tendance. Les 160 producteurs, transformateurs et complices de Gaspésie Gourmande vous invitent à faire le tour de la péninsule en vous laissant guider par vos papilles.

Que vous soyez fins gastronomes, épicuriens dans l'âme ou tout simplement curieux, le Tour gourmand vous est suggéré afin d'aller à la rencontre des producteurs et transformateurs qui pêchent, cueillent, cultivent ou transforment des produits. Aussi, pour la première fois cette saison, Gaspésie Gourmande propose le circuit «Goûtez sans visiter». Il s'agit d'une invitation à déguster des aliments d'une soixantaine de producteurs et transformateurs dont les installations ne sont pas ouvertes au public. On vous indique alors les points de vente où leurs produits sont disponibles.

Ces activités et produits sont présentés dans le tout dernier guide-magazine publié pour une douzième année. En plus de retrouver tous les membres de l'association et une présentation de leurs produits, la publication contient des articles et des recettes. «Quand on lit ça, on a faim après, mentionne en riant la directrice générale de Gaspésie Gourmande, Johanne Michaud. Une nouveauté cette année, c'est l'encart d'une carte de la Gaspésie pour ceux qui veulent faire le Tour gourmand. Ça permet d'avoir un bel aperçu.»

Johanne Michaud de Gaspésie Gourmande invite les touristes... (fournie par Lumiphoto) - image 2.0

Agrandir

Johanne Michaud de Gaspésie Gourmande invite les touristes et les locaux à découvrir les produits typiquement gaspésiens.

fournie par Lumiphoto

Le miel du Petit Jardin de l'abeille... (fournie par Gaspésie Gourmande) - image 2.1

Agrandir

Le miel du Petit Jardin de l'abeille

fournie par Gaspésie Gourmande

Parmi les articles dont regorge la publication, l'auteur-compositeur-interprète et comédien gaspésien Kevin Parent parle de la pêche à l'éperlan et de la cueillette de coques. Puis, l'auteure et journaliste bien connue dans le monde agroalimentaire, Hélène Raymond, signe un texte sur le miel gaspésien et les passionnés d'apiculture.

Notre collaborateur au Soleil, Gilles Gagné, livre les résultats de son expérience consistant à vérifier s'il est possible de «manger gaspésien» toute l'année. Selon ses conclusions, les produits régionaux sont de plus en plus variés et accessibles. «En 2009, on avait 59 producteurs et transformateurs, indique la directrice générale de Gaspésie Gourmande. Aujourd'hui, on en a 80.»

Les propriétaires de la Ferme du Ruisseau Vert,... (fournie par Gaspésie Gourmande) - image 3.0

Agrandir

Les propriétaires de la Ferme du Ruisseau Vert, Sarah Auger et Sébastien Cyr

fournie par Gaspésie Gourmande

Gaspésie Gourmande a profité du lancement de son guide-magazine, le 24 mai, pour décerner son prix d'excellence 2017 à Sébastien Valade pour «son dynamisme ainsi que pour son apport significatif et constant au développement du secteur bioalimentaire et au rayonnement des produits gaspésiens». M. Valade est copropriétaire de la Boulangerie Pâtisserie La Mie Véritable et de la Microbrasserie Le Naufrageur de Carleton-sur-Mer.

L'association a aussi remis le prix Paul-Hachey à Yannick Ouellet des Services alimentaires Yannick Ouellet de Sainte-Anne-des-Monts «pour son exceptionnelle contribution au positionnement des produits Gaspésie Gourmande et des entreprises qui les fabriquent au sein de la région et à l'extérieur».

Sébastien Valade, ambassadeur des produits gaspésiens

Les frères Sébastien et Louis-Franck Valade, copropriétaires de la Microbrasserie Le Naufrageur et de la Boulangerie Pâtisserie La Mie véritable de Carleton-sur-Mer, sont des pionniers en Gaspésie pour l'importance accordée à l'achat de produits de proximité. «On a toujours utilisé des farines certifiées biologiques, souligne Sébastien Valade, dont l'entreprise célébrera son vingtième anniversaire le 1er juillet. Maintenant, toutes nos farines proviennent de meuneries québécoises.»

Sébastien Valade est l'un des pionniers en Gaspésie... (fournie par Gaspésie Gourmande) - image 4.0

Agrandir

Sébastien Valade est l'un des pionniers en Gaspésie pour l'importance accordée à l'achat de produits de proximité.

fournie par Gaspésie Gourmande

Des herbes de Gaspésie Sauvage... (fournie par Gaspésie Gourmande) - image 4.1

Agrandir

Des herbes de Gaspésie Sauvage

fournie par Gaspésie Gourmande

Dès leurs débuts, les entrepreneurs se sont fixé comme objectif d'utiliser des produits locaux dans la transformation de leurs aliments. «C'est très facile à faire, estime le boulanger. Avec Gaspésie Gourmande, c'est charmant et pas compliqué. Tout ce qu'on peut utiliser qui vient de la Gaspésie, on le met dans toutes nos recettes. Pour nous, c'est un plus!»

Les copropriétaires sont guidés par le même principe dans la préparation des plats qui sont servis à La Mie d'en Haut, le café situé au deuxième étage de la -boulangerie-pâtisserie. «On fait nos sandwichs, nos paninis et nos soupes en utilisant des ingrédients de la région», tient à mentionner Sébastien Valade. Ils utilisent les saucisses et les merguez de l'Agneau de la Baie de Maria, les tomates des Serres Jardins-Nature de New Richmond, le fromage de la Ferme Natibo de Bonaventure, les herbes de Gaspésie Sauvage de Gaspé et le gravlax de saumon fumé d'Indian Bay Smokehouse de Gesgapegiag. Ils cuisent aussi un nouveau pain aux algues séchées d'Un Océan de saveurs de Gaspé. Dans les pâtisseries, ils s'approvisionnent en miel du Petit Jardin de l'abeille de Maria. Les fruits dans les sorbets sont ceux des Framboisiers Lepage de Sainte-Anne-des-Monts.

La même philosophie s'applique à la cuisine servie au pub du Naufrageur. Les huîtres servies avec la bière sont celles de La Ferme maricole du Grand Large de -Carleton-sur-Mer. Pour la fabrication des bières, c'est la même chose. «À 99 %, nos grains sont québécois, indique fièrement Sébastien Valade. On achète 99 % de notre houblon de la Ferme du Ruisseau Vert de Maria. Ce qui fait notre renommée, ce sont les herbes forestières de Gaspésie Sauvage qu'on utilise dans nos bières.»

Éric et William Bujold de la Ferme maricole... (fournie par la Ferme maricole du Grand Large) - image 5.0

Agrandir

Éric et William Bujold de la Ferme maricole du Grand Large produisent les huîtres William.

fournie par la Ferme maricole du Grand Large

Une bière amérindienne biologique au thé du Labrador... (fournie par la Microbrasserie Le Naufrageur) - image 5.1

Agrandir

Une bière amérindienne biologique au thé du Labrador de Gaspésie Sauvage brassée par la Microbrasserie Le Naufrageur.

fournie par la Microbrasserie Le Naufrageur

Le Naufrageur brasse une gamme de bières amérindiennes, dont l'une au thé du Labrador et une autre au myrique baumier. La microbrasserie offre aussi une bière à l'avoine sans gluten de la Minoterie des Anciens de Sainte-Anne-des-Monts, parfumée à la lavande de La Lavandésie de Maria.

Pour diminuer leur empreinte environnementale, les deux entreprises réduisent leurs déchets à la source par la réutilisation. Ainsi, les résidus de vin de fraises fabriqué par la Ferme Bourdages de Bonaventure sont fermentés pour créer la bière aux fraises du Naufrageur. Cette bière porte d'ailleurs le nom À la Bourdages. Aussi, La Mie véritable vend des baguettes à la bière et à la drêche, ce résidu résultant du brassage des céréales. «On fait aussi des barres tendres à la drêche, ajoute M. Valade. C'est très nutritif et c'est super bon en plus.»

Yannick Ouellet, complice des saveurs gaspésiennes

«Ce que je ne trouve pas dans les commerces locaux, je ne fais pas la recette», lance le chef consultant des Services alimentaires Yannick Ouellet de Sainte-Anne-des-Monts pour résumer la philosophie qui guide sa démarche professionnelle. Yannick Ouellet contribue de façon exceptionnelle au positionnement des produits de Gaspésie Gourmande et de ses artisans alimentaires.

Yannik Ouellet contribue au positionnement des produits promus... (collaboration spéciale Johanne Fournier) - image 6.0

Agrandir

Yannik Ouellet contribue au positionnement des produits promus par Gaspésie Gourmande et des entreprises qui les fabriquent.

collaboration spéciale Johanne Fournier

Au début mai, Yannick Ouellet de L'Académie a été l'hôte d'une formation qui a rassemblé quatorze participants provenant du marché de l'hôtellerie, de la restauration et des institutions de la Gaspésie. Lors de la formation, une cinquantaine de produits régionaux ont été mis à l'honneur. Pour M. Ouellet, offrir de la formation, «c'est ce qui garde le chef vivant».

Quand on lui demande de nommer ses produits phares de la Gaspésie, il répond : «Impossible! Il y en a beaucoup trop. Chaque produit a ses spécificités.»

Quand on lui demande de nommer un alcool gaspésien avec lequel il aime travailler, il se permet d'en mentionner un. «Je travaille beaucoup les agrumes, dit-il. Or, j'aime utiliser la bière La Pagon.» Cette bière est produite par la microbrasserie Le Malbord de Sainte-Anne-des-Monts.

Depuis un an, L'Académie a lancé sa ligne d'épices aux effluves péninsulaires. «En créant une collection d'épices, la condition était de mettre en valeur les produits de la Gaspésie, souligne l'entrepreneur. C'est notre marque de commerce!» «Le gravlax version 3B» est un mélange pour la cuisson du poisson composé de sucre d'érable des Entreprises Les 3 B de Marsoui. «Le goût du large» rehausse la saveur des grillades de poisson grâce aux algues de Varech Phare Est de La Martre. Puis, «Le grillardin» est une mixture d'épices pour grillades de viande à base de champignons cueillis par Gaspésie Sauvage de Gaspé.

Les tomates des Serres Jardins-Nature... (fournie par Gaspésie Gourmande) - image 7.0

Agrandir

Les tomates des Serres Jardins-Nature

fournie par Gaspésie Gourmande

Yannick Ouellet est un complice profondément attaché à l'association Gaspésie Gourmande. «Pour moi, c'est comme une agence d'artistes, illustre le chef consultance. Les artistes, ce sont les producteurs. C'est une entreprise de relations publiques qui fait de la concertation. C'est le centre névralgique de tout ce qui est agroalimentaire en Gaspésie.» Le cuistot ne rêve maintenant que d'une chose : un regroupement de chefs à l'intérieur de Gaspésie Gourmande afin de briser l'isolement chez ses congénères.

Pour consulter le guide-magazine ou la liste des membres : gaspesiegourmande.com




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer