Des vies sauvées grâce aux fruits et aux légumes

Consommer au moins 800 grammes de fruits et... (123RF/Victor Koldunov)

Agrandir

Consommer au moins 800 grammes de fruits et légumes par jour réduiraient environ du tiers le risque de mort prématurée.

123RF/Victor Koldunov

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Deux nouvelles études témoignent, comme si on en avait encore besoin, des bienfaits des fruits et des légumes pour la santé.

Une étude danoise et britannique publiée dans les pages de l'International Journal of Epidemiolgy rapporte dans un premier temps que 7,8 millions de décès pourraient être évités chaque année à travers le monde si les gens mangeaient davantage de fruits et de légumes.

Plus la consommation est élevée, dit un des auteurs, plus le risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, de cancer et de mort prématurée recule.

Comparativement à ceux qui n'en mangeaient pratiquement pas, les gens qui consommaient au moins 800 grammes de fruits et légumes par jour, soit environ 10 portions, réduisaient approximativement du tiers leur risque de mort prématurée et du quart leur risque de maladie cardiovasculaire. Une portion de 80 grammes correspond environ à une petite banane, une petite pomme ou une petite poire.

Le risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de mort prématurée fondait de 10,8 % pour chaque 200 grammes de fruits et légumes ajoutés à l'alimentation quotidienne, jusqu'à concurrence de 800 grammes.

Les pommes, les poires, les agrumes, les légumes-feuilles verts et les fruits et légumes riches en vitamine C semblaient offrir une protection particulière contre la maladie cardiovasculaire et la mort prématurée.

Cette méta-analyse, qui serait la plus ambitieuse jamais réalisée sur le lien entre les fruits et légumes et la maladie chronique, regroupait les résultats de 95 études.

Par ailleurs, le journal médical Thorax rapporte qu'une alimentation riche en fruits et légumes semblait être associée à une réduction du risque de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO, ou COPD en anglais) chez les fumeurs et les anciens fumeurs. Chaque portion quotidienne additionnelle réduisait ce risque de 4 à 8 %.

Le principal facteur de risque de la BPCO est le tabagisme. L'Organisation mondiale de la Santé prédit que la BPCO deviendra éventuellement la troisième cause de mortalité en importance dans le monde.

Il s'agissait toutefois d'une étude d'observation, et non pas d'une étude clinique, ce qui empêche d'établir un lien définitif entre la consommation de fruits et légumes et la prévention de la BPCO.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer