L'île aux délices

Le chef Michael Smith qui a rachetée l'auberge... (La Presse, Ivanoh Demers)

Agrandir

Le chef Michael Smith qui a rachetée l'auberge Inn at Bray Fortune a converti le restaurant en cuisine conviviale ou tout est préparé sur le feu.

La Presse, Ivanoh Demers

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Michael Smith, infatigable ambassadeur de la cuisine de l'Île-du-Prince-Édouard, se réjouit: «Nos chefs ont enfin compris que l'Île-du-Prince-Édouard est le meilleur endroit pour cuisiner. On a tout ce qu'il faut: les poissons et fruits de mer, le boeuf de l'île, les fromages, les fruits et légumes, les pommes de terre, les céréales, etc. Nous sommes entourés de gens qui produisent de la nourriture. Et ça, ce n'est pas quelque chose qui peut être créé avec une campagne de marketing! C'est réel.»

En effet, les insulaires semblent plus fiers que jamais de leurs richesses. Aussi a-t-on mis en place des structures permettant aux visiteurs d'approfondir, eux aussi, leurs connaissances des produits de l'île: pêche au homard ou en haute mer, cours de shucking (ouverture d'huîtres), ateliers de cuisine et autres activités liées à ce qui se trouvera tôt ou tard dans leur assiette.

Nous avons testé quelques-unes de ces escales d'aqua-agrotourisme. Une belle rencontre n'attendait pas l'autre. Même notre jovial pêcheur, J.J., a gardé le sourire après avoir perdu une vingtaine de beaux homards cuits, qu'il tentait de rafraîchir dans l'eau de mer. C'était d'une tristesse... Mais l'Île est loin d'être triste, surtout lorsqu'on la parcourt avec ses papilles!

Homard

Le pêcheur de homard J.J. Chaisson... (La Presse, Ivanoh Demers) - image 2.0

Agrandir

Le pêcheur de homard J.J. Chaisson

La Presse, Ivanoh Demers

Les pêcheurs de homard retiraient leurs cages de l'eau cette semaine, autour de l'Île-du-Prince-Édouard. Mais cela ne signifie pas, loin de là, que vous n'aurez plus accès à la chair blanche et ferme du roi des crustacés. Presque partout où on va, le «lobster supper» est au menu tout l'été.

Pendant la saison - reprenez-vous au printemps prochain! -, J.J. Chaisson permet à des petits groupes de quatre personnes de vivre l'expérience de la pêche au homard. Quelques-unes de vos prises aboutiront dans le chaudron en fin de virée. Les sorties d'été, à bord du Chaisson A Dream, mettent à profit l'autre grande passion du capitaine: la musique. Jetez un coup d'oeil aux «expériences» estivales sur le site du pêcheur.

http://fiddlingfisherman.com/

Huîtres

Visite de l'usine d'huîtres à Rasperry Point... (La Presse, Ivanoh Demers) - image 3.0

Agrandir

Visite de l'usine d'huîtres à Rasperry Point

La Presse, Ivanoh Demers

Colville, Raspberry Point, Lucky Lime, Shiny Sea, Bay Fortune et, naturellement, Malpeque... toutes ces huîtres sont pêchées dans les baies de l'Île-du-Prince-Édouard. Ici, environ 7100 acres sont consacrées à la production d'huîtres, réparties entre 580 titulaires de baux.

À Souris, la famille Flynn cultive, pêche, trie et conditionne ses huîtres de la manière la plus artisanale qui soit. Les magnifiques mollusques sont cultivés à plat, au sol émergent, puis récoltés par dragage.

À Raspberry Point, où l'on peut produire jusqu'à 4000 boîtes de 100 huîtres par semaine, la culture est volumineuse. On y combine plusieurs méthodes, de fond et de surface. L'entreprise achète également les prises d'autres pêcheurs pour répondre à la demande.

Dans le parc situé tout près de Cavendish, plus de 1,5 million d'huîtres attendent d'arriver à maturité, un processus qui prend entre quatre et six ans. Pour en savoir plus sur ces mystérieuses créatures que sont les huîtres, il est possible de réserver une visite des lieux.

http://www.raspberrypoint.com/

Moules

Voilà un autre coquillage qui se trouve en abondance dans les poissonneries et sur les tables de l'Île-du-Prince-Édouard. C'est ici qu'on produit 80 % des moules canadiennes, avec environ 41 millions de livres par an.

À The Table, atelier de cuisine qui se transforme en restaurant le soir, on offre un cours intitulé Mussel Madness. À la faveur d'une formule conviviale et décontractée, le jeune chef Roarick McKinnon vous enseignera l'a b c des moules, tout en pétrissant un pain à la betterave et à l'ail noir pour tremper dans le bouillon!

Plusieurs autres cours inspirés des trésors de l'île (pétoncles, huîtres, homard, etc.) ainsi que des repas thématiques permettent à cette ancienne église de rester bien vivante. Véritable passionné de cuisine à l'esprit scientifique, Roarick s'est créé des installations extérieures sur mesure pour cuisiner avec le feu et ses braises.

http://thetablepei.ca/

Fromages

Brittany, de la fromagerie Glasgow Glen... (La Presse, Ivanoh Demers) - image 4.0

Agrandir

Brittany, de la fromagerie Glasgow Glen

La Presse, Ivanoh Demers

Pendant longtemps, Martina Ter Beek, la Cheese Lady, a été la seule fromagère artisanale de l'île. Lorsqu'elle a décidé de prendre sa retraite, un des chefs les plus réputés du coin, Jeff McCourt, est venu cogner à sa porte. Lassé de la restauration et de l'enseignement au Culinary Institute of Canada, il avait envie de se lancer dans la fabrication de fromage, tout en assurant la pérennité d'une entreprise locale.

Le chef, qui a appris avec Mme Ter Beek, continue de produire les goudas de la Cheese Lady tout en introduisant quelques nouveautés. Dans les installations toutes neuves de New Glasgow, on caille, on affine et on vend, puis on prépare également de délicieuses pizzas, dont l'incontournable The Local, avec porc effiloché, maïs, tomates cerises, oignon vert et sauce sriracha.

L'autre délicieux fromage de l'île, le fameux cheddar d'Avonlea, est produit par la laiterie Cows, que vous pouvez également visiter.

http://glasgowglenfarm.ca/

http://www.cowscreamery.ca/tours/

À boire sur l'île

Microbrasseries, microdistilleries et microtorréfacteur, on trouve tout l'attirail de boissons artisanales à l'Île-du-Prince-Édouard. Nous avons (presque) tout testé, pour mieux vous conseiller!

Distilleries

Mike Beamish, de Deep Roots Distillery... (La Presse, Ivanoh Demers) - image 6.0

Agrandir

Mike Beamish, de Deep Roots Distillery

La Presse, Ivanoh Demers

Comme bien des insulaires qui n'ont pas la chance de vivre à Islay, l'île aux scotches, les habitants de l'Île-du-Prince-Édouard ont développé une tradition (pas si) secrète de moonshine. Dans des alambics de fortune, on distillait et on distille encore! un moût de mélasse, voire de vulgaire sucre blanc, d'eau et de levure. Mais la plus petite province canadienne compte maintenant trois microdistilleries bien légales et un vignoble-distillerie (Matos).

Contrairement aux producteurs de spiritueux québécois, ceux de l'île ont le droit de vendre leurs alcools sur place. On peut donc s'arrêter à la Prince Edward Distillery, à The Myriad View ou chez Deep Roots pour goûter à sa vodka de pomme de terre, son Strait Shine ou son eau-de-vie de bleuet, ou l'acheter.

Fait intéressant, toutes ces distilleries produisent leurs bases de A à Z, que ce soit avec des pommes de terre, des céréales, du sucre, de la mélasse, du vin de bleuet, du cidre ou autre matière fermentescible. Aucun alcool de grain neutre industriel n'est acheté pour faire la vodka, le gin ni l'absinthe (Deep Roots) de l'île. Impressionnant!

http://www.princeedwarddistillery.com/

http://straitshine.com/

http://deeprootsdistillery.com/

Brasseries

On est loin du Québec avec ses 140 microbrasseries, mais il se brasse quand même quelques ales et lagers intéressantes sur l'île. Gahan est maintenant un classique, au centre-ville de Charlottetown. Dans une belle maison historique, on sert à boire et à manger.

La PEI Brewing Company, ouverte depuis 2013, s'occupe maintenant d'une bonne partie de la production des bières Gahan, ainsi que de celles qui sont commercialisées sous sa propre étiquette.

Upstreet a pour sa part installé sa brasserie/pub d'allure plus industrielle dans de vastes locaux qui lui permettront de grandir. Déjà, en moins d'un an, elle ne fournit pas. Un flot continu de clients vient remplir ses cruches sur place.

Vous verrez peut-être aussi les produits de Bar None dans quelques bars et restaurants de l'île. La brasserie et ferme à houblon est située en plein centre de l'I.-P.-É. Elle reçoit les biérophiles et leurs cruches les jeudis soir. On peut également trouver ses produits au marché de Charlottetown le samedi.

Pour déguster tous ces liquides locaux, un nouveau bar à bière vient d'ouvrir ses portes en ville. Lors de notre passage au Hopyard, deux des dix fûts étaient occupés par des produits québécois!

http://www.upstreetcraftbrewing.com/

http://peibrewingcompany.com/

http://charlottetown.gahan.ca/

http://barnone.beer/

https://www.facebook.com/hopyardbeerbar

Café

Un café/torréfacteur troisième vague a vu le jour à Charlottetown, il y a deux ans, et la jeunesse du coin l'a vite adopté. Receiver Coffee est bien plus qu'un petit comptoir où on peut commander un latte décoré. C'est un point de réunion où les amateurs de bonnes choses peuvent également déjeuner, dîner, voire souper tôt.

Le yogourt-granola du matin est savoureux et bien protéiné. Les menus du midi et du soir comprennent à peu près tout ce qu'une adresse branchée devrait offrir par les temps qui courent: sandwiches, salades, plateau de charcuteries, brioches au flanc de porc, spécialités mexicaines, macaroni au fromage et délices des eaux locales (moules, poissons). Bref, ce café sur l'animée rue Richmond est d'une belle polyvalence dont vous voudrez profiter.

Ouvert de 7h à 19h tous les jours.

https://www.facebook.com/receivercoffeeco/

Bonnes adresses

Brickhouse

Le burger du Brickhouse... (La Presse, Ivanoh Demers) - image 9.0

Agrandir

Le burger du Brickhouse

La Presse, Ivanoh Demers

Ce populaire restaurant de Charlottetown a remporté le concours du meilleur burger, au printemps dernier. On vous recommande fortement le Brick-inator, avec sa boulette faite de boeuf de l'île, son gouda local bien fondu et ses rondelles d'oignon.

http://brickhousepei.com/

Water-Prince Corner Shop

De l'extérieur, la maison bleue ressemble davantage à un magasin général qu'à un restaurant. Lorsqu'on entre, le décor bric-à-brac de vieilles pochettes de disques, de photos et autres souvenirs donne le ton. Sans prétention, on sert des poissons et fruits de mer d'une fraîcheur irréprochable. Le fish and chips est divin.

http://www.waterprincelobster.ca/

Red Door Oyster Co.

Le chef Ross Monro, du Red Door Oyster... (La Presse, Ivanoh Demers) - image 10.0

Agrandir

Le chef Ross Monro, du Red Door Oyster Co.

La Presse, Ivanoh Demers

Le chef Ross Munro a décidé d'ouvrir un café-resto sans prétention dans un coin de l'île qui était moins bien desservi, soit Stanley Bridge, près de la populaire plage Cavendish. Sa crémeuse guedille au homard, arrosée de beurre à l'ail et servie dans un petit pain impeccablement grillé sur la plaque, est à elle seule une excellente raison d'arrêter.

http://www.reddooroysterco.com/ (10 Schoolhouse Lane, Stanley Bridge, Î.-P.-É)

Shipwreck Point Cafe

La cuisine du Shipwreck ne casse pas la baraque, même si le chef Michael Smith affirme qu'on y sert les meilleures palourdes frites de l'île. Le rustique casse-croûte maritime est surtout à fréquenter pour son emplacement. Entouré de verdure, avec tables à pique-nique et vues sur l'eau et le sable rouge, c'est également un endroit où on peut observer, voire photographier les majestueux aigles du coin.

https://www.facebook.com/Shipwreck-Point-Cafe-107864349262128/

Prince Edward Island Preserve Company

Les conserves de l'île font de beaux cadeaux et souvenirs de voyage. On peut faire le plein dans la boutique de l'entreprise à New Glasgow. Si de potentielles hordes de touristes débarquées en autocar et les décors de cafétéria ne vous font pas peur, commandez la potato pie (sorte de gratin dauphinois local) dans le restaurant à l'arrière. Sinon, la recette ici.

http://preservecompany.com/

Cows

Vous ne pouvez pas les manquer. Les colorées crèmeries Cows sont nombreuses sur l'île. Attendez-vous à des glaces bien riches, à l'américaine, du genre choco-caramel praliné aux éclats de pretzel et beurre d'arachides! C'est également la crèmerie Cows qui produit le délicieux cheddar d'Avonlea et un beurre de qualité (vous les aurez vus dans les meilleures fromageries québécoises).

http://www.cows.ca/storelocations/

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer