L'Italie à la maison

Jean-Marie Jasmin a vite saisi l'amour que portaient... (Le Soleil, Jean Marie Villeneuve)

Agrandir

Jean-Marie Jasmin a vite saisi l'amour que portaient les Québécois pour les pâtes!

Le Soleil, Jean Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Sophie Grenier-Héroux</p>
Sophie Grenier-Héroux

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) L'aliment le plus populaire sur la planète? Les pâtes! Polyvalentes et abordables, elles sont la base de bon nombre de repas. Cette icône de la cuisine italienne qui a traversé toutes les frontières est aussi un agréable «bricolage» culinaire. Ravioli? Orecchiette? Tagliatelle? Peu importe vos favorites, elles pourraient se retrouver dans votre assiette en claquement de doigts... Et un peu de doigté!

Sans surprise, les pâtes existent depuis bien longtemps! Les plus anciennes références historiques sur les pâtes remontent au IIIe siècle avant Jésus-Christ, alors que les Romains témoignaient de leurs instruments pour les fabriquer. Quelques siècles plus tard, les pâtes ont aussi conquis les Grecs, qui venaient de fonder la ville de Naples, lorsqu'ils ont goûté à un plat de pâtes - un mélange de farine d'orge séchée au soleil et d'eau -, appelé Macaria. 

Puis le temps a fait son temps et les pâtes se sont retrouvées sur les tables des familles nobles d'Italie. Au début du XIXe siècle, un plat de pâtes était la chose la plus raffinée qui soit. Malgré ses ingrédients de base bien simples, la pâte était l'aliment tendance et en offrir à ses convives était devenu un signe de distinction. Elle a ainsi traversé les frontières, apparaissant aussi chez les riches de France et d'Espagne. Encore aujourd'hui, il n'y a pas une grande réception italienne qui vaille sans un ou deux plats de pâtes. Ce n'est qu'en 1914 que le processus pour sécher de grandes quantités de pâtes est apparu. Cette industrialisation de la pâte lui a ouvert les frontières, notamment pour l'Amérique du Nord.

Les pâtes sont alors devenues un mets classique à travers le monde, arrivant au premier rang des plats les plus consommer sur la planète, devant la viande, le riz et la pizza. Et c'est au Venezuela qu'on en consomme le plus, juste après... l'Italie!

«Les Québécois aiment beaucoup ça»

Le Québec ne fait pas exception lorsqu'il s'agit d'aimer la pâte. Jean-Marie Jasmin et sa conjointe Mélanie l'ont vite compris lorsqu'ils ont mis les pieds dans la capitale. «Jean-Marie travaillait au Boston Pizza et il voyait que les gens commandaient beaucoup les [plats de] pâtes. On lui a dit que si c'étaient des pâtes fraîches [qui étaient servies], ce serait encore mieux parce qu'il y a une grosse demande pour ça», raconte Mme Jasmin. «C'est vrai que les Québécois aiment beaucoup les pâtes. Les Français aiment les pâtes, mais les Québécois aiment beaucoup ça.» 

N'en fallait pas plus pour que le couple, originaire de France, ouvre, il y a trois semaines, Délichoo, un comptoir de pâtes fraîches dans Limoilou. M. Jasmin, pâtissier de formation, s'est mis au travail pour reproduire sa pâte idéale, un spaghettoni. Et, il le dit d'emblée, faire des pâtes n'est pas sorcier. De la farine, des oeufs, de l'huile, de l'eau et un peu de temps, c'est tout ce qu'il faut.

À ceux qui voudraient se mettre au bricolage alimentaire, M. Jasmin explique que, aussi simples à faire soient-elles, il y a quelques nuances à maîtriser.

«Lorsque je fais mes pâtes le matin, elles sont moins collantes, note-t-il. «L'après-midi, je dois les fariner un peu plus. C'est vraiment au toucher que je sais si la pâte est bien ou non.» L'environnement de travail et les ingrédients doivent donc être tempérés. Il faut privilégier les oeufs frais, mais pas froids et une eau tiède.

Cyril Martin, responsable de la fabrication depuis cinq ans chez Papillote et cie, acquiesce. «En Italie, s'il pleut une journée, ils ne feront pas de pâtes. [L'humidité ambiante] empêche de faire une aussi bonne pâte que d'habitude.» 

Aussi, M. Martin, privilégie la semoule de blé dans sa recette, pour une plus longue conservation des pâtes. «La farine oxyde plus vite. Je n'utilise que de la farine dans mon mélange à ravioli (ajouté à de la semoule), parce que les deux pâtes vont coller mieux ensemble l'une sur l'autre.»

Puis, gare à ceux qui seraient tentés de se lancer dans un pétrissage trop intense, la pâte risquerait de craquer! Pour une petite recette d'environ une livre de pâtes, cinq minutes seront suffisantes. «Oui, c'est simple à faire, mais il y a tellement de petits détails», indique Cyril Martin. Chaque ingrédient a ses particularités, si l'on fait des pâtes à la tomate, ça sera plus acide. Même chose si on rajoute du jus de citron, l'acidité peut altérer les oeufs. Si les oeufs sont trop froids, la liaison va moins se faire...» énumère celui qui forme la relève pendant un an avant de les laisser manier entièrement la pâte.

Pour ceux qui n'auraient pas envie de s'atteler à la tâche, plusieurs adresses s'y spécialisent, dont Papillote et cie. «Ça fait 33 ans qu'on en fait et que ça tient la route», rappelle Nancy Lavoie, gérante de la succursale des Halles de Sainte-Foy. Dès 1982, la compagnie s'est mise à concocter des pâtes fraîches et farcies selon les méthodes traditionnelles italiennes. Un produit qui s'est multiplié en une trentaine de saveurs. «Ce que les gens recherchent, c'est la fraîcheur des pâtes faites avec des ingrédients naturels.»

Même son de cloche chez Delichoo, explique Jean-Marie Jasmin. «Les gens aiment l'onctuosité de la pâte fraîche et son côté plus fondant [que la pâte sèche].» C'est un produit naturel, accessible sans agent de conservation que tout le monde peut réussir, s'entend pour dire celui qui songe déjà à ses prochaines formes et saveurs!

Mélanie et Jean-Marie Jasmin ont vécu 13 ans... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Mélanie et Jean-Marie Jasmin ont vécu 13 ans en Guadeloupe avant de s'installer au Québec. Sept mois après leur arrivée, ils ouvraient Delichoo, un comptoir de pâtes fraîches et de pizzas.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Un projet de famille

Trois ans d'attente pour avoir la résidence permanente, quelques mois de formation en lancement d'entreprise, des semaines de délais pour les différents permis, malgré tout cela, l'envie d'ouvrir un commerce à Québec n'a jamais diminué dans le coeur de Jean-Marie et Mélanie Jasmin, un couple de Français ayant vécu 13 ans en Guadeloupe. «Et vivre au Québec était un de mes rêves de jeunesse», confie la maman de trois enfants.

Après avoir enchaîné des emplois en pâtisserie et en restauration «mal rémunérés», Jean-Marie Jasmin n'avait qu'une idée en tête : ouvrir dès que possible sa propre entreprise. «Nous avions déjà ouvert deux entreprises en Guadeloupe [un café Internet et une pizzéria] et on s'était déjà dit que serait bien d'ouvrir quelque chose ici.»

Sept mois après leur arrivée dans la capitale, les Jasmin ouvraient les portes de Delichoo, pour leur plus grand bonheur. Leurs enfants viennent mettre la main à la pâte après l'école et durant les fins de semaine. «On veut démocratiser la pâte fraîche avec nos prix et nos sauces faites maison», souligne M. Jasmin, mais déjà la clientèle en demande plus : plats typiques antillais, variétés de pâtes crues à emporter, service de livraison et la vente de pizzas, un must auprès des cégépiens qui étudient tout près. Bref, après quelques semaines de rodage, les projets s'accumulent.

S'installer au Québec était aussi pour Mélanie Jasmin un projet pour ses enfants et leur avenir. «En terme d'études et de travail, il y a plus de perspectives ici. Et on s'est dit qu'on allait y vivre une belle aventure familiale! Delichoo, c'est une entreprise familiale!»  

 

Delichoo, 1300, 4e Avenue, Québec

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer