Un repas sur le pas de la porte

Pour accompagner votre magazine de cuisine préféré, vous pouvez maintenant... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Laurie Richard</p>
Laurie Richard

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Pour accompagner votre magazine de cuisine préféré, vous pouvez maintenant cueillir du prêt-à-cuisiner (ou à manger) directement sur le pas de votre porte.

Les abonnements gourmands livrés par la poste se multiplient au Québec. Du kit repas complet aux céréales personnalisées pour le petit-déjeuner en passant par les collations santé, l'offre se diversifie rapidement.

Nous avons tenté l'expérience avec trois jeunes entreprises qui livrent dans la capitale, et vous proposons un survol de la diversité des services offerts en province.

COOK IT, le premier prêt-à-cuisiner québécois

Pour accompagner votre magazine de cuisine préféré, vous pouvez... (Courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Courtoisie

L'entreprise montréalaise COOK IT est en activité depuis juin 2014. Se concentrant d'abord sur le marché de la métropole, elle livre maintenant ses trousses de repas prêts-à-cuisiner dans la capitale et les autres centres urbains de la province. «C'est une amie qui m'a parlé du concept implanté en Allemagne, indique Judith Fetzer, cofondatrice de COOK IT. Moi qui me cassais tout le temps la tête à chercher des recettes et faire la liste d'épicerie... et ça me coûtait tout le temps trop cher.»

Alors aux études et travaillant à temps plein, la jeune femme ultra occupée a le déclic : il fallait lancer le concept à Montréal. COOK IT a d'abord proposé un menu à la carte. Les clients peuvent d'ailleurs choisir les recettes de la semaine qui les tentent uniquement. Fin octobre, l'entreprise a lancé une formule d'abonnement hebdomadaire pour réduire les coûts par portion. On propose donc des menus de deux à quatre repas pour deux à quatre personnes à partir de 8,75 $ par portion. On souhaite ainsi attirer davantage les familles.

Pourquoi se donner la peine de cuisiner alors qu'on peut opter pour du prêt-à-manger du marché ou de repas pour emporter au resto? Les options sont premièrement plus «santé», dit Mme Fetzer. Elle remarque que leur clientèle, des femmes en couple entre 35 et 45 ans pour la plupart, «ont un bon revenu disponible et aiment essayer de nouvelles choses mais ne s'y connaissent pas». La cofondatrice ajoute que plusieurs hommes disent aussi utiliser le service pour apprendre à cuisiner. Avec cela vient une certaine «fierté», qui ne se manifeste pas quand on commande une pizza!

Mme Fetzer croit aussi qu'on verra de plus en plus d'options du genre dans les prochaines années. «Le Québec est vraiment en retard. C'est un modèle de consommation basé sur le consommateur. Il existe des épiceries, oui, mais peu de gens réussissent à faire des repas sains et variés.» Elle croit aussi que les boîtes COOK IT évitent le gaspillage alimentaire puisque les portions sont précalculées. Le Soleil a cuisiné la panzanella de kale, une belle découverte. Comme indiqué, on a pu préparer le repas en 30 minutes, et les instructions étaient faciles à suivre.

COOK IT suggère de faire livrer sa commande au travail, pour faciliter les choses. Nous ne le recommande toutefois pas pour les deux options de prêt-à-cuisiner testées. Bien que la boîte COOK IT soit munie d'une poignée, nous n'avons pu la transporter aisément du travail à la maison, la poignée ayant déchiré sous le poids de la boîte qui ne comprenait qu'un repas. L'emballage est d'ailleurs censé garder la nourriture au frais pendant plusieurs heures. Pas de problème, donc, s'il attend sur le pas de la porte à la maison.

COOK IT récupère les boîtes dans la région de Montréal.

cookitboutique.com

MissFresh : cuisiner sans se casser la tête

Pour accompagner votre magazine de cuisine préféré, vous pouvez... (Courtoisie) - image 5.0

Agrandir

Courtoisie

L'entreprise en démarrage MissFresh, basée à Montréal, a livré sa première boîte de repas prêts-à-cuisiner en août. Marie-Ève Prévost et son conjoint ont été inspirés par un concept éprouvé en Australie.

MissFresh vise une clientèle «occupée, pressée, de jeunes professionnels ou de nouvelles familles qui ont peu de temps en semaine pour se préparer des repas» ou faire l'épicerie, explique Mme Prévost. On propose un abonnement de cinq repas ou de trois repas par semaine (pour deux, quatre ou six personnes), ainsi qu'un menu végétarien. La boîte comprend tous les ingrédients nécessaires à la réalisation des recettes, des légumes frais à la viande en passant par les sauces.

Chaque recette se prépare facilement en moins de 30 minutes. Le menu est conçu pour être équilibré au courant de la semaine : on n'offrira pas trois plats de pâtes! Début novembre, on proposait pour trois soirs un pad thaï aux crevettes, un filet de porc avec couscous aux raisins et du poulet jerk au riz à la noix de coco. Les portions sont très généreuses : avec l'option pour deux personnes, Le Soleil a facilement obtenu trois repas de bonne grosseur pour chaque recette.

Les prix, incluant la livraison, débutent à 8,99 $ par portion. Le service d'abonnement permet d'être plus agressif côté prix, explique Mme Prévost. Mais le client peut gérer ses livraisons chaque semaine, à l'avance, et sauter des semaines sans frais, au besoin. Lancé officiellement en novembre, le service compte actuellement plus de 200 abonnés. On livre au Québec et en Ontario, sauf en régions éloignées.

MissFresh propose aussi de faire livrer le tout au bureau : Le Soleil le déconseille surtout si on utilise le transport en commun! La boîte pour la plus petite option (trois jours, deux portions) était relativement lourde et difficile à transporter.

Les cuisiniers à la fibre écolo sensible trouveront que le service multiplie les emballages : chaque épice et sauce a son propre contenant. Mme Prévost assure toutefois que la boîte et les emballages qu'elle contient sont recyclables.

Marie-Ève Prévost estime qu'on assiste seulement aux balbutiements du développement de l'offre alimentaire en ligne au Québec. «Partout aux États-Unis, il y a plusieurs variétés d'abonnements avec plusieurs niches de préférences alimentaires. [...] À l'international, l'industrie alimentaire est très avancée dans le segment en ligne, ça représente 8 % de l'offre, alors qu'au Québec, c'est moins de 1 %, tout ce qui comprend l'alimentation en ligne : l'épicerie, le resto, la bouffe.» Mme Prévost raconte qu'en Asie, les usagers du transport en commun  peuvent scanner des pubs avec leurs téléphones intelligents pour recevoir, une fois arrivés à la maison, le plat qu'on y présente. Elle remarque également qu'aux États-Unis, on dispose à certains endroits de boîtes postales réfrigérées. Assurément, c'est une tendance à observer!

www.missfresh.com

Oatbox: granola haut de gamme

Pour accompagner votre magazine de cuisine... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 7.0

Agrandir

Le Soleil, Patrice Laroche

La jeune entreprise montréalaise Oatbox, qui vient tout juste de fêter son premier anniversaire, propose du granola haut de gamme, sous forme d'abonnement postal. Le client reçoit chaque mois deux emballages de céréales originaux de 380 g chacun. En novembre, on pouvait déguster un mélange aux pommes, vanille et noix de Grenoble et un autre à la poire, miel, noix et spiruline. Puisqu'elle propose des produits secs, Oatbox, qui a maintenant plus de 3000 abonnés, envoie ses colis partout en Amérique du Nord.

Laurent Laferrière, comme les trois autres cofondateurs de la compagnie, est issu du monde du commerce en ligne. Les quatre ayant de la difficulté à déjeuner le matin, ils étaient à la recherche d'une solution santé et pratique, «mais il n'existait pas grand-chose», note M. Laferrière, ancien adepte du déjeuner de resto rapide. Bien entendu, on peut toujours acheter du granola au supermarché et le laisser au travail, «mais les gens qui ne déjeunent pas n'ont pas ce réflexe-là», dit-il.

Oatbox fait appel à une chef pour développer ses deux recettes de granola mensuelles. L'entreprise se charge elle-même de la production dans ses locaux du Mile-End. Les parfums sont inspirés des saisons; on offre d'ailleurs une boîte cadeau spéciale pour les Fêtes.

Les fondateurs recommandent aux clients de faire livrer leur boîte Oatbox au bureau. Plus de défaite pour ne pas déjeuner! «Pour le client, c'est très important que ce soit simple, ils veulent la paix d'esprit.» Pour recevoir les colis gourmands, le client doit s'abonner : on ne commande pas à la pièce. L'adepte peut toutefois suspendre son abonnement quand il le souhaite; il n'y a aucun contrat. S'il ne fait rien, il sera facturé 20 $ (taxes comprises) chaque mois et recevra ses céréales par la poste. La première commande comprend un bocal en verre pour les déjeuners sur le pouce. La signature visuelle du produit est par ailleurs très jolie.

www.oatbox.com

Pour accompagner votre magazine de cuisine préféré, vous pouvez... (Courtoisie) - image 8.0

Agrandir

Courtoisie

Par la poste, en vrac

Déballez le Québec

Depuis le printemps 2014, Déballez le Québec propose des produits créatifs et gourmands en provenance des quatre coins de la province afin d'offrir à ses clients une boîte thématique cinq fois par année. Du maïs éclaté à l'érable jusqu'à la sauce barbecue, chacune d'entre elles contient de cinq à huit surprises coup de coeur. La prochaine livraison, celles des Fêtes, sera expédiée le 7 décembre.  deballezlequebec.com

Food Trip To...

Les créateurs de ces nouvelles boîtes proposent de découvrir une destination gourmande par mois. Chaque boîte comprend des produits typiques d'un pays sélectionné, deux «fiches culture», une trame musicale, quatre recettes à réaliser, une vidéo exclusive... et une surprise. On s'envole actuellement vers le Brésil ou l'Italie, pour 39,90 $ plus taxes.  www.foodtripto.com

Pour accompagner votre magazine de cuisine préféré, vous pouvez... (Courtoisie) - image 9.0

Agrandir

Courtoisie

Mixit

Le Soleil a testé plus tôt cette année le service de la compagnie Mixit, qui permet de créer ses propres mélanges de céréales haut de gamme à partir d'une sélection de 70 ingrédients. Ils sont ensuite envoyés par la poste. On peut maintenant assembler son mélange de céréales chaudes (gruau ou crème de riz et quinoa) sur mesure.  www.mixit.ca

NatureBox

L'entreprise américaine NatureBox propose de son côté des collations santé pour les adeptes du snacking. Trois ou cinq collations sont livrées à la fréquence de son choix : chaque semaine, deux fois par mois ou chaque mois. On choisit les grignotines prisées parmi une grande variété : les bretzels au yaourt aromatisé côtoient les bouchées de biscotti au citron et le maïs soufflé à la sriracha. Les Canadiens doivent payer les frais d'expédition. 

naturebox.com

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer