Généreuses courges

Courge Hubbard bleu, courge poivrée, potiron, citrouille et courge spaghetti rayée... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Courge Hubbard bleu, courge poivrée, potiron, citrouille et courge spaghetti rayée sont quelques-unes des variétés qui existent.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Elles sont petites, grassouillettes, longilignes ou rondelettes, elles sont charmantes, parfois intrigantes, mais toujours elles ont un petit je-ne-sais-quoi qui les rend attachantes et séduisantes. Ah, les courges! Leur diversité en fait des alliées de choix pour unir l'utile des récoltes à l'agréable nourriture réconfortante.

Un peu d'histoire

La courge - mot générique pour désigner les fruits de la famille des cucurbitacées - est originaire d'Amérique du Nord et centrale. Les peuples autochtones la récoltaient depuis des millénaires surtout pour sa peau coriace, idéale pour en faire des ustensiles de cuisine ou des gourdes. Avec le temps, les variétés se sont mises à être plus nombreuses, ce qui n'a pas échappé à Christophe Colomb lors d'un voyage à Cuba au XVe siècle, puis à Jacques Cartier lors de son deuxième voyage en Nouvelle-France en 1535. Ainsi, à l'instar des peaux de castor, les courges ont rapidement pris le bateau vers l'Europe où sa popularité s'est répandue peu à peu.

Quant à la variété qui nous intéresse aujourd'hui, la citrouille «d'Halloween», elle aurait d'abord été cultivée au Mexique près de 5000 ans avant Jésus-Christ. L'explorateur espagnol Alvar Nunez Cabeza de Vaca aurait rapporté les premières graines de citrouille de la Floride jusqu'en Espagne.  

Et la traditionnelle décoration d'Halloween dans tout ça? L'histoire dit que les immigrants irlandais venus en Amérique auraient troqué les pommes de terre et les rutabagas dans lesquels ils creusaient des lanternes pour le Jour des morts contre des citrouilles.

Isabelle Mathieu, de la Ferme Roberge à Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Isabelle Mathieu, de la Ferme Roberge à Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans est spécialisée dans la culture des courges. L'entreprise familiale offre depuis neuf ans, 47 variétés de fruits automnaux.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Dans le jardin

Les courges de divisent en deux catégories : les courges d'été et d'hiver. Les courges d'été, comme la courgette, sont consommées avant maturité complète. La peau est donc souple et comestible. Les courges d'hiver se distinguent par leur chair plutôt jaune ou orangée et ont une peau dure non comestible.

Faciles à cultiver, il faut cependant trouver les variétés qui sied bien à notre température nordique, souligne Isabelle Mathieu, copropriétaire de la Ferme Roberge à Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans. Spécialisée dans la culture des courges, l'entreprise familiale offre depuis neuf ans 47 variétés de fruits automnaux. «C'est un art de finir par trouver des sortes qui résistent au climat.»

La culture de la courge débute en semis au printemps. Lorsque le sol est bien chaud, vers la mi-juin, on peut transférer nos plants dans une terre riche, drainée et abondamment ensoleillée. Il faut aussi prévoir de l'espace pour les plants qui courent sur le sol.

La récolte se déroule du début septembre à la fin du mois d'octobre, dépendamment s'il y a gel au sol - chose que les courges ne tolèrent pas. Dans ce cas, elles doivent être consommées ou transformées plus rapidement.

Il existe cinq familles de courges. Les potagères (courge poivrée, courgette, courge spaghetti), les courges musquées (courge musquée, courge butternut), les courges géantes (potiron, potimarron), les courges de Siam (des fruits verts, tachetés, qui ressemblent un peu à une pastèque) et les courges ayotes (une espèce qui produit des courges très variées et cultivées dans les pays du Sud comme plante médicinale. En Amérique du Nord, elles font souvent office de courges décoratives).

Les vedettes

La hubbard bleu

C'est la moins sexy du lot, mais elle a tant à offrir! Savoureuse et pas trop sucrée, elle se conserve très longtemps, congelée ou non. Elle est idéale autant dans les mijotés qu'en purée.

La butternut

Un classique. Celle vers qui on revient tout le temps. Polyvalente, elle a un doux goût qui plaît à tous et se prête à toutes nos envies culinaires. C'est une courge de choix pour de nombreux plats réconfortants.

La citrouille

Aussi appelée la Jack-O-Lantern, la citrouille est l'ambassadrice des courges. Sa chaire au goût délicat est un agrément parfait, autant dans les plats salés que sucrés. Ses pépins - une fois grillés et épicés - sont aussi un extra non négligeable.

La courge sweet dumpling

Une petite qui en a dedans! Avec son goût de noisette, certains l'intègrent à la pâte à pizza, d'autres dans leurs pains et biscuits. Les initiés vous diront aussi qu'elle est délicieuse... en frites!

La courge spaghetti

C'est la courge-amie. Simple, fidèle et toujours agréable. Elle plaît autant aux enfants qu'aux adultes un peu rébarbatifs vis-à-vis des courges. Elle remplace magnifiquement les pâtes et accueille généreusement la sauce à spag' de maman!

Achat et conservation

  • Choisir une courge ferme, intacte, sans tache ou fissure. La courge d'hiver doit aussi être assez lourde.
  • Conserver les courges d'été au frais pendant une semaine et ne les laver qu'au moment de les utiliser. Pour les courges d'hiver, la conservation optimale se fait à la température ambiante, dans un endroit sec et aéré, durant 1 semaine à 6 mois, selon les variétés.
  • Pour faire des réserves, il suffit de couper la courge en cubes et de congeler le tout pour une utilisation ultérieure. On peut aussi cuire la courge dans un peu d'eau, réduire la chaire en purée et la congeler pour d'éventuels potages ou pâte à muffins.
  • Lasagne, ragoût, confiture, gâteau, les courges se transforment de nombreuses façons. On peut aussi les déguster simplement en légume d'accompagnement. Suffit de couper la courge en deux, de verser un filet d'huile à l'intérieur et d'y ajouter une gousse d'ail. Retourner la courge sur une plaque à cuisson, peau vers le haut, et cuire jusqu'à tendreté. 

Elles sont petites, grassouillettes, longilignes ou... (Photothèque Le Soleil) - image 5.0

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Recettes express

Dimanche, l'Halloween sera derrière nous. Le costume rangé, les friandises déjà entamées, la citrouille... La citrouille! On en fait quoi? Pour éviter le gaspillage, voici trois recettes express. 

Graines de citrouille épicées

Séparer les graines de la citrouille et les passer sous l'eau dans un tamis pour retirer les filaments. À l'aide d'un linge propre, assécher les graines et les déposer dans un bol. Pour une tasse de graines de citrouille, ajouter 1 cuillère à soupe d'huile d'olive, deux pincées de fleur de sel, 1/2 c. à thé de paprika, 1/2 c. à thé de cari et 1/4 c. à thé de curcuma. Enfourner 20 minutes à 375 °F. Retirer les graines lorsqu'elles sont grillées uniformément.

***

Beurre de citrouille

Mélanger 4 tasses de citrouille en morceaux, 5 c. à soupe de beurre, 1/4 de tasse de sirop d'érable et 1/4 tasse d'eau. Laisser bouillir de 15 à 20 minutes, puis laisser refroidir. Réduire en purée lisse à l'aide d'un pied mélangeur. Verser dans un pot et réfrigérer au moins 3 heures. Servir avec un pain croûté.

***

Macaroni au fromage et citrouille

Dans une casserole, cuire une tasse de morceaux de citrouille dans un peu d'eau pendant 15 minu-tes. Réduire en purée. Faire cuire 2 tasses de pâtes. Dans une autre casserole, préparer une béchamel (3 c. à soupe de beurre, 3 c. à soupe de farine et 1 tasse de lait). Ajouter la purée de citrouille à la béchamel. Assaisonner avec 1/2 c. à thé de muscade, du sel et du poivre au goût. Ajouter 1/2 tasse de parmesan râpé et 1 tasse de cheddar fort râpé. Mélanger le tout et mettre sous le gril quelques minutes pour rendre le dessus un peu doré. 

Partager

À lire aussi

  • Crème de courge Hubbard bleue

    Recettes

    Crème de courge Hubbard bleue

    À la Ferme Roberge, à Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans, la courge se déploie dans les champs... et sous le palais. «On me dit souvent : "Madame!... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer