Exquises Îles-de-la-Madeleine

L e Fumoir d'Antan de la famille Arseneau... (Collaboration spéciale Sophie Grenier-Héroux)

Agrandir

L e Fumoir d'Antan de la famille Arseneau fume du poisson depuis trois générations.

Collaboration spéciale Sophie Grenier-Héroux

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Sophie Grenier-Héroux</p>
Sophie Grenier-Héroux

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Entourées d'eau, délimitées par les plages, les falaises rouges et les collines verdoyantes, les Îles-de-la-Madeleine forment un havre de saveurs. Ici, manger local est une évidence, pas une tendance. Pour quiconque vient se ressourcer, les découvertes se succèdent, au rythme des rafales de vent. Et n'allez pas croire que tout s'éteint, l'été fini. Les Îles ont de quoi être surprenantes et délicieuses l'automne venu.

Éric Longpré, propriétaire des Biquettes à l'air, distribue... (Photo tirée du site biquettes.ca) - image 2.0

Agrandir

Éric Longpré, propriétaire des Biquettes à l'air, distribue depuis le mois de juillet L'oeil de bouc, une petite meule de fromage frais.

Photo tirée du site biquettes.ca

Les Biquettes à l'air

2015, l'année de la chèvre selon l'astrologie chinoise... et aussi selon Éric Longpré, jeune producteur de fromage de chèvre aux Îles-de-la-Madeleine. Ce professionnel de la restauration et diplômé en cuisine offre depuis le mois de juillet L'oeil de bouc, une petite meule de fromage frais qui s'envole plus vite, beaucoup plus vite que prévu. «Cet été, je ne fournissais pas à la demande. Dès que je fournissais mes points de vente, tout se vendait. J'étais tout le temps dans l'adrénaline de produire, de distribuer, de faire du développement de produit. Je n'ai même pas eu le temps d'ouvrir le champagne!» Un succès mérité après trois ans de travail et de formations. Éric, qui avait d'abord posé ses pénates sur l'archipel pour élever du canard de Barbarie, a dû réviser son plan de carrière, freiné par l'absence d'un établissement d'abattage pour la volaille sur les Îles. La chèvre s'est imposée d'elle-même. «C'était sûr que je voulais rester dans l'agroalimentaire. Et comme ici personne marche dans les plates-bandes de personne, le terrain n'était pas grand.»

Les chèvres, un coup de coeur légué par Caroline et Jean-François, ses «mentors» de la Fromagerie Ruban bleu à Mercier, est aussi le moyen qu'il s'est trouvé pour rester aux Îles à l'année et travailler. Et voilà que déjà, les projets s'accumulent : un feta, une tartinade, un fromage blanc et du lait seront prochainement mis en marché. «Si je pouvais inculquer dans les cafés du coin l'idée que le client puisse avoir son cappucino avec du lait de chèvre ou de vache, ce serait un bel accomplissement!»

Le fromage est vendu à L'Étal, (4-184, chemin Principal, Cap-aux-Meules), à La Poissonnière (225-B, chemin Principal, Cap-aux-Meules) et chez Jalco (828, chemin du Bassin, Bassin)

L'Arbre à pains

Une nouveauté aux Îles-de-la-Madeleine qui gagne en popularité: les produits de L'Arbre à pains, une boulangerie-pâtisserie qui propose une multitude de pains, de viennoiseries et de bouchées sucrées. Au pied de l'arbre, un couple d'artisans autodidactes - lui boulanger, elle pâtissière - venu s'établir aux Îles-de-la-Madeleine par envie de tranquillité. À pieds joints, Guillaume Brochu et Anne-Marie Cérat se sont lancés dans l'aventure «sans trop savoir ce qui nous attendait», racontent-ils en choeur. Et force est de constater leur talent et leur succès. Les étalages se vident rapidement au grand dam des gourmands qui tarderaient à s'arrêter à un des points de vente. Ceux qui connaissent les pains de L'Arbre jettent notamment leur dévolu sur La Tête de Noix, l'Olivier - «le monde capote!» - et les fougasses. Le maïs soufflé au caramel salé et les macarons aux saveurs des Îles remportent aussi leurs lots de compliments. 

«C'est notre premier été à temps plein et la réponse des gens est incroyable! C'est vraiment encourageant», note Anne-Marie dont l'enthousiasme est contagieux. À travers ses créations, elle fait un point d'honneur aux produits locaux. Cassis, poivre de dune, lavande, groseille, betterave, carotte, courgette, les Îles lui donnent un véritable terrain de jeu pour faire des pâtisseries hors de l'ordinaire.

Les pains sont vendus à L'Étal, (4-184, chemin Principal, Cap-aux-Meules) et chez Jalco (828, chemin du Bassin, Bassin). La livraison à domicile reprend dès le 12 octobre. Visitez le site arbreapainsartisans.com pour plus d'info.

Le quai 360

Nouveau venu sur la scène culinaire des Îles-de-la-Madeleine depuis le mois de juillet, le Quai 360 est un canevas aux produits du terroir madelinot. À l'instar du menu du Café la Côte, autre adresse du couple propriétaire François Gaulin et Nathalie Miousse, celui du Quai 360 est créé à partir des arrivages et des produits de saison. La carte, concise, offre de beaux plats substantiels avec, entre autres, des fruits de mer, des grillades et des pâtes. Le tout est jumelé à une liste de vins choisis personnellement par François, sommelier de formation. Pour nous mettre dans l'ambiance, les propriétaires ont restauré un ancien entrepôt façon bistro chic tout en préservant le bardeau de cèdre et les coloris éclatants si propres aux Îles. À deux pas des escaliers de Cap-aux-Meules... si vous avez trop mangé!

Conseil d'amie : si les côtes levées d'agneau figurent au menu, sautez dessus! Elles sont aussi rares que délicieuses, voire mémorables.

Ouvert du jeudi au lundi (360, chemin du Quai, Cap-aux-Meules)

L'unique verger des Îles-de-la-Madeleine, le Poméloi, produit une... (Collaboration spéciale Sophie Grenier-Héroux) - image 5.0

Agrandir

L'unique verger des Îles-de-la-Madeleine, le Poméloi, produit une eau-de-vie de pomme, qui est con-coctée à partir d'une pommette qui pousse directement dans une chic bouteille.

Collaboration spéciale Sophie Grenier-Héroux

Verger Poméloi

Unique verger des Îles-de-la-Madeleine, il a été implanté à flanc de colline dans les années 90 par Éloi Vigneau - connu comme le passionné qui plantait des arbres - pour tester la culture des arbres fruitiers dans un environnement venteux et salin. De là, expérimentation après expérimentation, la pomme s'est multipliée pour tranquillement se transformer en élixir. Avec l'aide de son ami breton Bruno Belli, Éloi a mis au point quatre boissons, telles que le Poméloi, la vedette du verger, dont les bouteilles ornent les arbres. Inspirée de la poire William, l'eau-de-vie de pomme possède aussi en son coeur une pommette qui pousse directement dans une chic bouteille. Les quantités sont limitées et sur réservation seulement. Les curieux peuvent même venir voir «grandir» leur pommette!

Aussi sur les tablettes, le Chouchen, un cidre auquel on ajoute du miel, lui aussi produit aux Îles par Jules Arseneau de Miel en mer. L'Enchanteur de pomme, inspiré du Pommeau de Normandie, un moût fermenté à basse température et mélangé à l'eau-de-vie de pommes, puis vieilli en fût de chêne. Et l'Escarbille, un cidre sec et pétillant fermenté en bouteille. Ajoutez à cela des petites pommettes dans le sirop - des jujubes tellement c'est du bonbon! - et on aurait eu tort de croire que les pommiers ne donneraient pas de bons fruits aux Îles!

Mention spéciale aux étiquettes des bouteilles qui arborent chacune une oeuvre de l'artiste Julien Livernois, Madelinot d'adoption.

Visite guidée et dégustation jusqu'au 31 octobre, 20 $ par personne. Sur réservation seulement :

418 937-5611 ou 418 937-4023 (82, chemin du Petit Bois Nord, Bassin).

Boucherie Côte à Côte

Il n'y a pas de séjour aux Îles qui se vaille sans une pièce de loup marin. Réjean Vigneau l'a compris, lui qui le pare et le prépare depuis une vingtaine d'années. Le maître boucher s'affaire à offrir différentes coupes, comme l'épaule semi-désossée idéale pour les mijotés, le filet à saisir sur le grill, le loup-marin confit dans le gras de canard et plusieurs charcuteries. Dans ses frigos, on trouve aussi une vaste sélection de viandes produites localement. Sanglier, boeuf, veau, agneau, wapiti côtoient une dizaine de variétés de saucisses et des poissons du Fumoir d'Antan. La boucherie propose des pièces de viande et des plats surgelés - dont la tourtière des Îles avec un mélange de sanglier et wapiti -, ainsi qu'une belle sélection d'ingrédients secs, des épices, des sauces piquantes et des biscuits fins d'importation.

Ouvert tous les jours dès 8h (295, chemin Principal, Cap-aux-Meules)

Gourmande de nature

Depuis 2012, la chef Johanne Vigneau, connue pour être derrière les fourneaux de la réputée Table des Roy, accueille les Madelinots et les visiteurs dans son antre culinaire. Gourmande de nature est à la fois boutique, garde-manger et école de cuisine. On peut également y casser la croûte, le tout dans un décor chaleureux et attachant. Nul doute que les passionnées trouvent l'ultime passe-temps à travers les ateliers thématiques animés dans l'espace cuisine fort bien aménagé qui donnent envie de popoter toute la journée. Nul doute non plus que les cuistots sont séduits par les condiments signés Johanne Vigneau, concoctés à partir des matières premières madeliniennes. Et les amoureux de l'art de la table peuvent se rincer l'oeil devant la grande variété de textiles, de plats de service et d'outils importés ou faits au Québec. Une belle destination cadeaux.

Ouvert à l'année de 10h à 18h (1912, ch. de l'Étang-du-Nord, Étang-du-Nord)

Entourées d'eau, délimitées... (Collaboration spéciale Sophie Grenier-Héroux) - image 8.0

Agrandir

Collaboration spéciale Sophie Grenier-Héroux

Incontournables

La Fromagerie Pied-de-Vent

Un des symboles des Îles-de-la-Madeleine. En plus de ses populaires Tomme des Demoiselles et Pied-de-Vent, la Fromagerie offre trois fromages disponibles uniquement sur l'archipel: l'Art Senau (cheddar), le Jeune-Coeur (pâte molle) et la Tomme des Demoiselles aromatisée au houblon d'À l'Abri de la Tempête. Fromage en grains et crème fraîche sont aussi en vente. Écomusée et dégustation gratuite.

Ouvert tous les jours, de 11h à 17h (149, chemin Pointe-Basse, Havre-aux-Maisons)

Fumoir d'Antan

Dernier fumoir issu d'une époque qui en comptait une quarantaine, le Fumoir d'Antan de la famille Arseneau fume du poisson depuis trois générations. La famille propose aujourd'hui, en plus de son célèbre hareng, du maquereau, du saumon et des pétoncles. Panneaux d'interprétation et dégustation pour 2 $.

Ouvert du lundi au vendredi (27, chemin du Quai, Havre-aux-Maisons)

À l'Abri de la Tempête

Située dans une ancienne usine de transformation de poissons, la microbrasserie À l'Abri de la Tempête est assise face à la mer et aux plus beaux couchers de soleil. En plus des bières qui font sa renommée, les Palabres - des bières expérimentales - offrent bien des plaisirs. En vente aussi dans la section boutique. Conseil d'amie : commander un verre de Saison sèche, s'emmitoufler et profiter de la vue de la terrasse. 

Ouvert tous les vendredis de 16h à 22h (286, chemin Coulombe, L'Étang-du-Nord)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer