Arthur et BLVD 102.1 ripostent à Juneau-Katsuya

André Arthur et les propriétaires de BLVD 102.1... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

André Arthur et les propriétaires de BLVD 102.1 ripostent à une poursuite de 500 000$ déposée par Michel Juneau-Katsuya ce printemps.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) André Arthur et Leclerc Communication intentent à leur tour une poursuite reconventionnelle de 85 000$ contre l'ex-agent du SCRS Michel Juneau-Katsuya qui a répété, quelques heures après la tuerie à la Grande Mosquée de Québec, que des animateurs de radio «avaient du sang sur les mains».

L'animateur de radio et les propriétaires de BLVD 102.1 ripostent ainsi à une poursuite de 500 000$ déposée par Michel Juneau-Katsuya ce printemps. 

L'ancien cadre des services secrets canadiens, maintenant commentateur en sécurité, reprochait divers propos à André Arthur, notamment d'avoir dit qu'il était «un maudit fou» et qu'il était proche des groupes islamistes.

André Arthur et Leclerc Communication rétorquent que l'animateur n'a eu que des commentaires loyaux, nullement diffamatoires, qui relèvent «d'un traitement médiatique légitime»,

Selon Arthur et le radiodiffuseur, c'est plutôt Michel Juneau-Katsuya qui les a diffamés, à de multiples reprises, en affirmant sur les ondes de plusieurs radios et télés que des animateurs de radio avaient «du sang sur les mains» après la tuerie qui a fait six victimes au Centre islamique de Québec le 29 janvier dernier.

Le 16 février 2017, Juneau-Katsuya a nommé André Arthur, en entrevue avec Nathalie Normandeau sur les ondes de BLVD 102.1, en parlant des animateurs qui ont une part de responsabilité.

«Ces accusations gratuites et gravissimes ont pour but et effet de dépeindre faussement Arthur comme l'un des responsables d'un des crimes les plus abjects de l'histoire du Québec et du Canada», affirme dans sa contre-poursuite Me François Lebel, l'avocat de Leclerc Communication.

Le radiodiffuseur et l'animateur de radio demandent à la Cour de rejeter la poursuite en dommages de Michel Juneau-Katsuya et de le condamner à verser 35 000$ à Leclerc Communication et 50 000$ à André Arthur.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer