La police de Québec arrête deux autres contre-manifestants

Les deux suspects ont participé à la contre-manifestation... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les deux suspects ont participé à la contre-manifestation d'extrême gauche le 20 août dernier.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Deux jeunes hommes de Québec ont été arrêtés à leur domicile mardi pour les gestes violents qu'ils auraient posé lors de la contre-manifestation d'extrême gauche tenue à Québec le 20 août.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a arrêté un homme de 19 ans et un autre de 20 ans, en plus de faire des perquisitions dans leur résidence, «pour recueillir des éléments de preuve», raconte Étienne Doyon, porte-parole du SPVQ.

Les suspects ont été interrogés en matinée avant d'être libérés sous promesse de comparaître en cour municipale. Leur identité pourra être révélée seulement après leur comparution, qui pourrait avoir lieu dans plusieurs semaines. 

Les manifestants devraient être accusés de voies de fait causant des lésions et, pour le plus jeune, d'agression armée. 

Les suspects étaient sur la colline parlementaire le 20 août dernier et auraient fait partie du groupe qui se tenait dans la rue Louis-Alexandre-Tachereau, alors que des membres de La Meute étaient réunis dans un stationnement intérieur. 

Rappelons que cette contre-manifestation a été déclarée illégale par la police de Québec, mais que plusieurs gestes de vandalisme et violence ont été posés contre des policiers, des caméramans des médias et d'autres manifestants. 

Ceux deux arrestations font suite à celle du militant altermondialiste Jaggi Singh, qui a été arrêté à Montréal le 29 août, amené immédiatement en cour et accusé d'entrave au travail des policiers et de supposition de personne. M. Singh reviendra devant la cour municipale de Québec en novembre pour la suite des procédures. 

D'autres arrestations en lien avec les événements du 20 août pourraient suivre. «Le SPVQ prend le tout très au sérieux et l'enquête est toujours en cours», indique M. Doyon. 

Appelé à commenter ces arrestations alors qu'il participait au Sommet international sur la mobilité mardi, le maire de Québec Régis Labeaume a été peu bavard. «On applique la loi, c'est pas ben compliqué.» Est-ce qu'il espère que les policiers procèderont à d'autres arrestations? «Moi j'espère rien. Je laisse les policiers appliquer la loi avec les procureurs», a-t-il réagi.  Avec Annie Morin




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer