Accusé du meurtre de sa conjointe à Lévis

Les policiers qui se sont rendus à la... (Photo collaboration spéciale Steve Jolicoeur)

Agrandir

Les policiers qui se sont rendus à la résidence où la victime a été trouvée ont constaté qu'une porte de patio était fracassée.

Photo collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pierre Gagné-Boily a été accusé samedi matin du meurtre non prémédité de Marie-Lisa Desbiens, 30 ans, poignardée à mort dans une résidence de Lévis vendredi soir. La victime serait la conjointe du suspect, selon les informations obtenues par Le Soleil.

À 20h vendredi, un appel a été fait au Service de police de la Ville de Lévis pour un corps retrouvé inerte dans une résidence de la rue Saint-Georges, à Lévis. La femme aurait été «blessée mortellement par une arme blanche», indique Christine Coulombe, de la Sûreté du Québec (SQ), qui est maintenant chargé de l'enquête.

Pierre Gagné-Boily, 33 ans, a été arrêté plus tard en soirée, puis interrogé par les enquêteurs du Service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la SQ. L'adresse qui figure au dossier du suspect correspond à la résidence où le corps a été découvert.

La victime, Marie-Lisa Desbiens, 30 ans... - image 2.0

Agrandir

La victime, Marie-Lisa Desbiens, 30 ans

Gagné-Boily a comparu par vidéoconférence samedi matin au palais de justice de Québec, où il a été accusé de meurtre au deuxième degré. Le suspect, qui n'a aucun antécédent judiciaire, demeurera détenu au Centre de détention de Québec en attendant la suite des procédures. Il sera de retour en cour le 6 septembre. 

Choc

Contacté par Le Soleil, un membre éloigné de la famille de la victime s'est dit sous le choc d'apprendre le décès de Marie-Lisa Desbiens, originaire de La Malbaie. «C'est vraiment pas des gens qui cherchent des problèmes», a-t-il d'ailleurs indiqué à propos des membres de sa famille. «C'est des gens qui aiment la vie.»

Le dernier meurtre survenu à Lévis daterait d'il y a 15 ans, soit en 2002, alors qu'un homme de 39 ans avait eu la gorge tranchée lors d'une dispute dans un logement de Saint-Romuald. Quatre ans plus tard, et après deux procès, le coupable a été condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans pour meurtre prémédité.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer