Corps d'une femme trouvé à Lac-Beauport: le conjoint accusé

Malcolm Tremblay, propriétaire d'une clinique d'orthèses, prothèses et... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur)

Agrandir

Malcolm Tremblay, propriétaire d'une clinique d'orthèses, prothèses et soins du pied sur la 3e Avenue à Limoilou, avait déjà été arrêté par la police en 2015 après une plainte de violence conjugale. Le comportement de l'homme avait alors nécessité un important déploiement policier, mais aucune accusation n'avait alors été portée contre lui.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le conjoint de Catherine Racine-Ouellet, dont le corps a été retrouvé dans le secteur du chemin du Barrage à Lac-Beauport en novembre 2016, a été accusé mardi d'outrage à un cadavre et d'entrave à la justice.

Malcolm Albert Tremblay, 52 ans, a été arrêté mardi et libéré par voie de promesse de comparaître dans cette affaire. Sa conjointe était portée disparue depuis mars 2016 et son corps a été retrouvé huit mois plus tard, enterré dans la pierre, grâce à une information reçue pendant l'enquête.

Selon des informations provenant de la famille de Catherine Racine-Ouellet, la femme de 25 ans serait décédée après avoir subi d'importantes hémorragies en donnant naissance à son troisième enfant à Lac-Beauport, en présence de son conjoint.

Celui-ci est aujourd'hui accusé d'avoir négligé, sans excuse légitime, d'accomplir un devoir imposé par la loi au sujet de l'inhumation d'un cadavre humain ou de restes humains et d'avoir tenté d'entraver, de détourner ou de contrecarrer le cours de la justice.

Le corps de Catherine Racine-Ouellet, 25 ans, avait... (Photothèque Le Soleil, Steve Jolicoeur) - image 2.0

Agrandir

Le corps de Catherine Racine-Ouellet, 25 ans, avait été retrouvé le 30 novembre 2016 dans le secteur du chemin du Barrage à proximité de Lac-Beauport.

Photothèque Le Soleil, Steve Jolicoeur

Aucune accusation d'homicide n'a cependant été déposée contre le conjoint, une thèse qui avait pourtant été évoquée lors de la découverte du corps en 2016.

Tremblay, propriétaire d'une clinique d'orthèses, prothèses et soins du pied sur la 3e Avenue à Limoilou, avait déjà été arrêté par la police en 2015 après une plainte de violence conjugale. Le comportement de l'homme avait alors nécessité un important déploiement policier, mais aucune accusation n'avait alors été portée contre lui.

Selon du directeur général des élections sur le financement des partis politiques, Tremblay aurait été le chef, de 2008 à 2010, du Parti de la démocratie chrétienne du Québec, devenu depuis le Parti unité nationale.

Rencontre en 2001

C'est en 2013 que Tremblay, considéré comme un fondamentaliste religieux, avait rencontré Catherine Racine-Ouellet et qu'ils auraient entrepris une relation. Selon des membres de sa famille, la jeune femme aurait souffert de problèmes de santé mentale et se serait alors isolée des sa famille immédiate, passant son temps avec Tremblay. Celui-ci lui a donné trois enfants, deux filles et un garçon qui a survécu à l'accouchement difficile lors duquel elle est décédée. L'homme aurait auparavant eu plusieurs autres enfants avec des femmes différentes.

Il fait également l'objet, depuis janvier 2017, d'une poursuite civile de la part de la Caisse populaire Desjardins de Saint-Augustin-de-Desmaures, qui lui réclame 204 436,99 $ avec intérêts comme solde impayé d'un paiement hypothécaire contracté en 2011 pour la construction d'une résidence.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer