Dekhockey de la Capitale et un joueur poursuivis pour 131 000 $

Victime d'un double-échec et roué de coups de poing par un adversaire, un... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Victime d'un double-échec et roué de coups de poing par un adversaire, un résident de Québec a intenté une poursuite de 131 065,25 $ contre le centre Dekhockey de la Capitale et contre celui qui l'a agressé et blessé durant un match de hockey balle en mars 2016.

L'homme de 26 ans, étudiant en administration des affaires au campus de Lévis de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), évoluait dans une ligue de hockey balle amateur sans contact gérée par Dekhockey de la Capitale pour l'équipe des Roses SML qui affrontait l'équipe des Marauders. 

Selon le résumé des faits contenu dans la demande introductive d'instance, le 9 mars 2016, un défenseur des Marauders, également le joueur le plus puni de la ligue, lui a dit de façon agressive de ne plus s'approcher de son gardien.

Quelques secondes plus tard, quand le joueur des Roses SML tentait de se diriger le filet pour marquer un but, le défenseur adverse lui aurait asséné un violent double-échec dans le dos, le projetant tête première contre la bande. Il se serait ensuite jeté sur lui alors qu'il se relevait, le faisant tomber sur le dos, sa tête heurtant le sol. 

C'est par la suite qu'il lui aurait donné de nombreux coups de poing, dont au moins deux au visage. L'agression se serait poursuivie jusqu'à ce que l'arbitre vienne y mettre fin, et chasse le défenseur des Marauders du match.

Nombreuses difficultés

Victime d'une commotion cérébrale, l'homme de 26 ans a été incapable de travailler et de compléter ses examens universitaires pendant plusieurs semaines et on lui a diagnostiqué une incapacité partielle permanente consolidée de 10 %. Il a depuis cessé toute activité sportive représentant des risques minimaux de contact et éprouve de nombreuses difficultés au plan professionnel et social vu son impulsivité et ses importantes faiblesses sur le plan de l'attention et de la mémoire.

Le demandeur, qui est représenté par Me Élie Tremblay, estime que l'attaque violente et sournoise constitue une faute civile et qu'il n'a jamais accepté ces risques anormaux en évoluant dans une ligue amateur sans contact. Il blâme Dekhockey de la Capitale pour n'avoir pris aucune mesure pour informer les joueurs des règlements et ajoute que la formation des arbitres était déficiente, voire inexistante.

Agressivité connue

De plus, le demandeur estime que la ligue ne pouvait ignorer le caractère agressif de son adversaire, qui avait reçu 15 pénalités durant la saison 2015-2016, dont une pour rudesse majeure, une pour inconduite et une pour conduite antisportive, et qu'elle n'a rien fait pour prévenir un incident comme celui dont il a été victime.

Il réclame donc la somme de 125 000 $ en dommages non pécuniaires incluant les troubles soufferts, désagréments et les atteintes permanentes de 10 %, 1558,03 $ à titre de perte salariale, 1058 $ pour ses frais médicaux, et 3449,25 $ à titre de frais d'expertise.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer