Vague d'amour pour la jeune femme happée à L'Ange-Gardien

L'heure était au recueillement, mardi soir, pour les... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'heure était au recueillement, mardi soir, pour les proches d'Audrey-Anne Bourgoin, morte tragiquement la semaine dernière.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) On n'entendait que les sanglots. Ceux d'amis et de proches venus témoigner leur amour pour la jeune Audrey-Anne Bourgoin, décédée tragiquement sur le boulevard Sainte-Anne dans la nuit du 31 juillet.

À 21h, mardi soir, quelque 200 personnes étaient réunies devant le Metro Plus de l'avenue Larue, dans Beauport, pour une marche à la mémoire de la victime de 17 ans. En silence - un silence assourdissant d'émotion -, le cortège a traversé les rues du quartier en brandissant bougies ou autres sources de lumière jusqu'à la maison familiale d'Audrey-Anne.

Parmi le groupe, de nombreux gilets aux couleurs de l'Académie Saint-Louis, son école secondaire, étaient visibles, la plupart représentant l'équipe de cheerleading de l'Arsenal. Mais derrière ces souvenirs heureux, des gens encore sous le choc, d'autres pour qui le drame n'a pas encore été assimilé.

Si le silence était complet durant la marche d'une quinzaine de minutes, il a été déchiré par de nombreux sanglots lorsque la famille endeuillée est sortie dehors pour remercier tout le monde de s'être déplacé. La mère d'Audrey-Anne a même tenu à parcourir la foule afin de remercier le plus grand nombre, le père et la soeur étant plutôt figés par l'émotion. «Je n'ai pas de mots», a laissé tomber la maman endeuillée, avant de serrer dans ses bras des amies de sa fille submergées par l'émotion.

Sur la chanson Hallelujah interprétée par Rufus Wainwright, famille et amis se sont unis dans un touchant moment de recueillement, qui a été suivi d'une procession vers le seuil de la maison, où plusieurs y ont déposé fleurs et toutous. Cette fois, c'est la chanson Amazing Grace qui brisait le silence.

L'événement avait été organisé par l'ancienne entraîneuse de cheerleading d'Audrey-Anne et par un enseignant de l'Académie Saint-Louis.

Drame nébuleux

Audrey-Anne Bourgoin est décédée dans la nuit du 30 au 31 juillet après avoir été heurtée par au moins deux véhicules sur le boulevard Sainte-Anne, à la hauteur de L'Ange-Gardien. Une des deux voitures impliquées dans le drame, de marque Nissan Murano, est toujours recherchée par la police.

Une camionnette qui circulait en direction est a d'abord roulé sur le corps de la jeune femme, qui «semblait ramper au sol», avant qu'une automobile blanche fasse de même, sans s'arrêter. La victime revenait d'une fête entre amis au moment du drame.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer