Un homme échappe aux flammes à Lévis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un homme a été sauvé des flammes lors d'un incendie qui a ravagé un immeuble de six logements et a causé des dommages importants à deux résidences voisines dimanche à Lévis.

Le sinistre a pris naissance vers 13h05 au 2291, rue Dollard, dans le secteur Saint-Romuald. L'intense panache de fumée noire qui se dégageait était visible d'aussi loin que la rive nord. Avant même l'arrivée des pompiers, des voisins ont pris les choses en main.

Julie Labbé était en visite chez ses parents lorsqu'elle a senti une odeur de fumée inquiétante. «Je pensais que le feu était pris dans l'appartement avant de sortir pour réaliser que c'était tout près. Je me suis mise à courir pour voir si quelqu'un était en danger.» La dame qui dit «carburer à l'adrénaline» a demandé une échelle à une voisine après s'être rendu compte qu'un homme dans la trentaine était en bien mauvaise posture.

«Un locataire du deuxième étage avait trouvé refuge sur un petit toit après être sorti par une fenêtre, raconte la bonne samaritaine.» Elle l'a aidé à descendre avec l'aide d'autres voisins aussi en mode action. «Il était sous le choc. Ça a brûlé en 10 minutes. Il aurait été obligé de sauter s'il avait dû attendre les pompiers», ajoute Mme Labbé.

À l'arrivée des sapeurs, le feu était éclaté, rapporte François Dubé, chef aux opérations du Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis.

«C'est un ancien bâtiment de ferme [grange] d'une centaine de pieds de long par 40 pieds de large et 30 pieds de haut. Il a été transformé en immeuble de six logements. On a eu de la difficulté à rentrer pour s'assurer qu'il ne restait plus personne à l'intérieur», explique M. Dubé.

Les sapeurs n'ont pu demeurer longtemps dans l'antre parce que la chaleur était rendue "intenable". Un pompier a d'ailleurs été conduit à l'hôpital après avoir subi un coup de chaleur. Le mercure affichait 26 Cº en après-midi.

Combat difficile

«Le combat a été difficile. Les premières équipes avaient pour mission d'empêcher la propagation aux résidences voisines. Malgré les efforts, deux habitations ont subi des dommages importants à la toiture et au recouvrement extérieur. Le vent n'a pas aidé», poursuit le chef.

La lutte était aussi risquée à cause de la présence d'au moins une bouteille de 20 livres de gaz propane sur l'un des balcons. «On l'entendait sifflé», précise M. Dubé.

L'ampleur du sinistre a nécessité une cinquième alarme, rare à Lévis. C'est l'équivalent d'une alarme générale qui rappelle au travail tous les pompiers permanents. Ils étaient une quarantaine d'hommes à combattre l'élément destructeur tandis que 18 autres assuraient une présence en caserne si un second incendie devait se déclarer au même moment ailleurs sur le territoire de la Ville.

À 18h, les risques de propagation étaient éliminés, mais les pompiers s'affairaient toujours à éteindre des foyers d'incendie dans les décombres. Une pelle mécanique a été demandée sur place pour jeter par terre le squelette calciné de l'ancienne grange.

Le chef Dubé ne pouvait expliquer dimanche l'origine de l'incendie, qui jette à la rue plusieurs personnes. «Nos techniciens en recherche et cause sont sur place. Pour l'instant, on n'a aucune idée comment», conclut-il.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer