Un comptable dépressif évite la peine minimale

Un comptable dépressif qui avait tiré une quinzaine de coups de feu dans la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un comptable dépressif qui avait tiré une quinzaine de coups de feu dans la maison familiale évite la peine minimale de quatre ans. Dans son cas, cette peine aurait été «totalement disproportionnée», évalue la Cour du Québec.

Jean Vézina, 55 ans, a été déclaré coupable d'avoir tiré une douzaine de coups avec son arme de chasse dans les murs, au plancher, au plafond et sur un meuble, le 16 février 2014.

Ce soir-là, Vézina était en état d'ébriété avancé et envahi par les idées noires. Il avait demandé à sa conjointe et à ses enfants de sortir après leur avoir annoncé qu'il comptait se suicider. Le groupe tactique d'intervention avait été déployé autour de la résidence de Beauport.

Vézina, comptable au ministère de la Justice, a été déclaré coupable d'avoir déchargé intentionnellement une arme à feu en direction d'un lieu, sachant qu'il s'y trouvait une personne. Il était jusque là sans antécédent judiciaire.

Son avocat Me Alain Dumas contestait la peine minimale de quatre ans de prison prévue pour cette infraction. Il plaidait que la peine minimale était cruelle et inusitée dans le cas de son client, un homme qui a depuis réussi une thérapie contre l'alcoolisme et qui a le soutien de sa famille. 

Le juge Hubert Couture de la Cour du Québec lui donne raison. Les objectifs de dénonciation, de dissuasion et de châtiment qui soutiennent les peines minimales sont importants, convient le juge.  Mais la preuve ne permet pas de conclure que l'objectif «justifie l'imposition de peines totalement disproportionnées à certaines personnes», conclut-il.

Les circonstances de l'affaire «militent davantage pour une peine dont l'objectif serait la réhabilitation en raison du fait que l'accusé n'est pas un individu criminalisé», estime le juge Couture.

Le magistrat impose à l'accusé une peine de 90 jours à purger de façon discontinue. Il devra rester sobre et respecter une probation de deux ans.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer