Coupable d'agressions sexuelles, il pique une violente crise devant la juge

L'ex-massothérapeute Nadim Haj Hattab a été maîtrisé par... (Le Soleil)

Agrandir

L'ex-massothérapeute Nadim Haj Hattab a été maîtrisé par constables spéciaux du Palais de justice.

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'ex-massothérapeute Nadim Haj Hattab a été déclaré coupable ce matin de trois agressions sexuelles sur des clientes. Mais avant même d'entendre le mot fatidique, l'homme a piqué une violente crise en salle d'audience et a dû être maîtrisé par au moins trois constables spéciaux.

Au tout début de son procès en février, Nadim Haj Hattab, 41 ans, avait attaqué des journalistes qui filmaient dans leur zone réservée. Il avait alors été maîtrisé par le journaliste judiciaire de Radio-Canada Yannick Bergeron.

Ce matin, lorsqu'il a compris que la juge Chantale Pelletier allait le déclarer coupable hors de tout doute raisonnable, Nadim Haj Hattab, en liberté durant les procédures, a donné un violent coup sur le bureau devant lui et s'est mis à hurler des propos en partie inintelligibles. 

Les constables présents dans la salle sont immédiatement intervenus tandis que la juge quittait rapidement par la zone réservée à la magistrature.

Il a fallu de longues minutes aux agents de la paix pour immobiliser l'homme tellement il était en furie. Une partie du mobilier de la salle d'audience s'est renversé et tous les spectateurs, dont deux plaignantes, ont été évacués.

L'accusé a fini par être menotté et a quitté en hurlant aux journalistes « vous êtes des malades! »

La conjointe de Haj Hattab a aussi été arrêtée et menottée pour entrave au travail des constables spéciaux.

La signature de l'agresseur

Dans son jugement, la juge Chantale Pelletier a accepté la preuve de faits similaires présentées par la Couronne. « Les actes similaires démontrent également une signature de la part de l'accusé, affirme la juge. En attirant les plaignantes par un forfait avantageux à son salon de massage, il profite de leur positions de vulnérabilité pour les toucher sexuellement, sachant qu'elles ne consentent pas. »

Les parties reviendront à la cour ultérieurement pour les représentations sur la peine. L'avocat de Nadim Haj Hattab a indiqué vouloir une expertise psychiatrique pour mieux connaître l'état de son client, dépressif.

D'ici là, Nadim Haj Hattab devra comparaître pour les accusations reliées à sa crise en salle d'audience.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer