Viol collectif: le chanteur Midaz condamné à 30 mois de pénitencier

Le chanteur Pierre-François Blondeau, connu sous le nom... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Le chanteur Pierre-François Blondeau, connu sous le nom de Midaz (au centre), écope de 30 mois de prison. Ses coaccusés, Dominic Vézina (à gauche) et Jean-Christophe Martin, ont déjà reçu des peines de détention de cinq ans.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le chanteur Pierre-François Blondeau, connu sous le nom de Midaz, a écopé d'une peine de 30 mois pour sa participation dans le viol collectif d'une adolescente de 15 ans lors d'un party électro en octobre 2014 à Victoriaville.

Les deux coaccusés de Blondeau, Jean-Christophe Martin et Dominic Vézina ont déjà reçu des peines de détention de cinq ans, le minimum prévu par la loi, parce qu'ils ont été reconnus coupables par un jury d'agression sexuelle ayant causé des lésions sur la jeune victime.

Ils ont eu de multiples rapports sexuels avec l'adolescente, qui portait plusieurs marques en plus de fissures vaginales et anales.

Blondeau, 22 ans et sans antécédent judiciaire, a été acquitté de cette accusation, mais condamné pour l'infraction moindre d'agression sexuelle.

Selon l'évaluation du procureur de la Couronne et de l'avocat de défense, par ce verdict, le jury devait avoir conclu que le chanteur s'était contenté de recevoir une fellation de la part de la jeune femme, ivre et sous l'effet de speed. En se basant sur cette prémisse, les parties avaient ainsi suggéré à la Cour supérieure l'imposition d'une peine de 12 mois.

En analysant les témoignages de la victime et de l'accusé, le juge François Huot a rejeté l'analyse et la suggestion des parties. Il conclut qu'en plus de la fellation, Blondeau s'est rendu coupable d'une tentative de pénétration sur la jeune fille.

La suggestion de peine de 12 mois à ce point déraisonnable qu'elle «est susceptible de déconsidérer l'administration de la justice et est contraire à l'intérêt public», a tranché le juge Huot.

Le magistrat n'a pas crû aux remords exprimés par l'accusé qui, jusqu'au verdict «a toujours pris les accusations à légère, avec un ton badin et narquois», note le juge. «Si regrets il y a, ils sont par rapport à sa propre personne.»

Le juge Huot considère comme aggravant le fait qu'après avoir vu ses amis avoir des relations sexuelles avec l'adolescente, Blondeau a choisi d'emboîter le pas et de saisir l'occasion. 

Le juge impose donc une peine de 30 mois au chanteur, recyclé dans la production musicale. En soustrayant la détention purgée depuis le verdict, il restera 27 mois d'emprisonnement à purger.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer