Cruauté animale à Québec: «un des pires cas jamais vus»

La police de Québec enquête sur un cas... (123RF, Sergei Rovnianskyi)

Agrandir

La police de Québec enquête sur un cas de cruauté animale après la découverte d'un chien à l'agonie dans la cour d'une résidence de Québec, dimanche.

123RF, Sergei Rovnianskyi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La police de Québec enquête sur un cas de cruauté animale après la découverte d'un chien à l'agonie dans la cour d'une résidence de Québec, dimanche. L'animal retrouvé couvert de vers a dû être euthanasié, «un des pires cas jamais vus par bien des intervenants» selon la porte-parole du refuge pour animaux des Fidèles moustachus, Vicky Lamontagne.

C'est une citoyenne qui, entendant un chien gémir sans arrêt, s'est rendue dans la cour arrière d'un logement de la rue Saint-Alexis, dans le quartier Saint-Sauveur, dimanche. Horrifiée par ce qu'elle a vu, elle a immédiatement prévenu les Fidèles moustachus, dont une des missions est de rescaper les animaux abandonnés à Québec. S'il ne s'agit pas d'un premier cas d'animal retrouvé mal en point, les intervenants du Refuge pour animaux ne pouvaient toutefois s'attendre à ce qu'ils allaient voir. 

«C'était un chien plein de vers, mais encore en vie. Le vétérinaire a dit que ce chien-là aurait, techniquement, dû être mort. C'était pratiquement une carcasse qui bougeait encore», relate Mme Lamontagne, qui avoue avoir pleuré lorsqu'on lui a envoyé une photo de l'animal. «La répondante qui a pris l'appel de la citoyenne et le vétérinaire ont aussi tous les deux pleuré en voyant le chien.»

La pauvre bête ne semblait avoir été frappée, mais plutôt sévèrement négligée, précise la porte-parole de l'organisme. Dans cet état, il ne restait plus qu'à euthanasier l'animal pour mettre fin à ses souffrances. Les Fidèles moustachus ont remis le dossier dans les mains du Service de police de la ville de Québec (SPVQ), qui s'est rendu sur les lieux, dimanche. «Il s'agit vraisemblablement d'un cas de cruauté animale et une enquête a été ouverte», a confirmé le porte-parole de SPVQ, Étienne Doyon. Aucune arrestation n'avait encore été faite, lundi après-midi. 

Le lieutenant Doyon rappelle d'ailleurs à la population que la cruauté animale est un acte criminel. En vertu de l'article 445 du Code criminel, «quiconque qui volontairement cause ou, s'il en est le propriétaire, volontairement permet que soit causée à un animal ou un oiseau une douleur, souffrance ou blessure, sans nécessité» est passible d'une peine de prison allant jusqu'à cinq ans. 

Second cas depuis janvier

Chez les Fidèles moustachus, il s'agit du second cas de cruauté animale grave traité par l'organisme depuis le début de 2017. En janvier, un chien avait été retrouvé abandonné dans un appartement depuis des semaines, dans une cage, sans eau ni nourriture, raconte Vicky Lamontagne. Le boxer, dont le poids normal oscille autour de 70 livres, ne pesait plus que 32 livres lorsque les intervenants l'ont secouru. 

«On n'a pas de chiffre exact sur la cruauté envers les animaux à Québec, mais chaque cas est un cas de trop», pointe la porte-parole. 

Comme chaque année à l'approche du 1er juillet, l'organisme a d'ailleurs été fort occupé dans le dernier mois. Par rapport au mois de mai, les Fidèles moustachus ont observé une hausse de 16 % des abandons d'animaux de compagnie durant le mois de juin, à Québec, et une hausse de 80 % des cas d'animaux trouvés errants. 

Selon le règlement municipal, l'organisme doit attendre 72h, lorsqu'un animal est rescapé, avant de pouvoir l'offrir en adoption.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer