Policiers du SPVQ dans le pétrin

Isabelle Morin fait partie des policiers ayant affaire... (Photothèque Le Soleil, Steve Jolicoeur)

Agrandir

Isabelle Morin fait partie des policiers ayant affaire avec la justice, elle qui est accusée de conduite dangereuse avait causé la mort d'un motocycliste en 2015.

Photothèque Le Soleil, Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La police de Québec traverse une période trouble. Depuis janvier, un membre de son service a été reconnu coupable de conduite avec les capacités affaiblies tandis que deux autres font actuellement face à de récentes accusations criminelles, l'un pour vol et l'autre pour refus de souffler dans l'ivressomètre.

D'après des informations recueillies par Le Soleil, un policier a reconnu sa culpabilité au cours des dernières semaines pour un événement survenu l'an dernier. Il avait alors été retrouvé endormi en état d'ébriété au volant de son véhicule personnel. Selon des données fournies par le service de police de Québec via la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics, le dernier policier reconnu coupable pour pareille accusation remonte à 2012. L'agent avait alors subi une suspension sans salaire de 60 jours. 

L'année précédente, un jeune policier avait été destitué pour la même infraction. Celui qui avait alors un statut d'employé temporaire avait soufflé moins de deux fois la limite permise. Le policier qui a récemment reconnu sa culpabilité n'a pas encore été sanctionné par le comité de discipline.

Toujours en 2017, une autre policière est devant la justice pour une affaire de conduite avec les capacités affaiblies. En fait, elle aurait refusé de se soumettre à l'alcootest. Elle fait donc face à une accusation de refus d'obtempérer. Si elle est reconnue coupable, elle peut se voir imposer une sanction similaire à une accusation de conduite avec les capacités affaiblies.

À ces deux causes s'ajoute une histoire de vol à la maison Simons. Toujours selon les renseignements du Soleil, le policier impliqué aurait notamment échangé des étiquettes sur certains articles. Il effectue actuellement des tâches administratives en attendant la fin des procédures judiciaires. 

Ces trois dossiers mis à part, seulement cinq policiers ont été reconnus coupables d'actes criminels depuis les cinq dernières années. Outre la conduite avec les capacités affaiblies de 2012, un policier a été destitué en 2015 pour trafic de stupéfiants et un autre a démissionné après avoir été reconnu coupable de l'utilisation frauduleuse d'un ordinateur à des fins personnelles.

Affaires criminelles en cours

On peut donc dire que 2017 est marquée par plusieurs affaires criminelles en cours, impliquant des policiers du service de police de la Ville de Québec. En effet, deux autres policiers sont actuellement devant la justice pour des accusations de conduite dangereuse dans l'exercice de leur fonction. 

L'agent Simon Beaulieu est inculpé de conduite dangereuse causant la mort et de négligence criminelle causant la mort du cycliste Guy Blouin 48 ans le 3 septembre 2014 sur la rue Saint--François Est. il a été cité à procès.

Pour sa part, la policière Isabelle Morin est accusée de conduite dangereuse causant la mort du motocycliste Jessy Drolet le 10 septembre 2015 à Québec. Son avocat, Me Jean-François Bertrand, a fait une requête pour arrêt des procédures, évoquant des éléments de preuve manquants qui privent sa cliente d'avoir droit à une défense pleine et entière.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer