Le corps d'une jeune Autochtone disparue depuis un an retrouvé

Byron Wood tient une photo de sa soeur... (La Presse canadienne, John Woods)

Agrandir

Byron Wood tient une photo de sa soeur Christine, lors d'une marche organisée en avril pour retrouver la jeune femme. Son corps a été retrouvé jeudi dans un champ par un fermier qui examinait ses récoltes.

La Presse canadienne, John Woods

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Winnipeg

Les proches d'une jeune Autochtone portée disparue depuis l'été dernier se sont dits dévastés d'apprendre que son corps inanimé avait été découvert dans un champ près de Winnipeg, mais ils sont au moins soulagés de pouvoir enfin tourner la page, selon la grande chef d'une Première Nation.

La police de Winnipeg a annoncé samedi que le corps de Christine Wood, âgée de 21 ans, avait été découvert jeudi à Springfield par un fermier qui examinait ses récoltes.

Une autopsie pratiquée le jour suivant a confirmé l'identité de la jeune femme.

Daniel Smyth, le chef de la police de Winnipeg, a dit qu'il «ne pouvait pas imaginer» toute la douleur des parents de la défunte, George et Melinda. Il a assuré que «Christine reviendrait à la maison aussitôt que possible».

La grande chef de la Première Nation Manitoba Keewatinowi Okimakanak, Sheila North Wilson, a affirmé que la famille Wood était reconnaissante de l'aide des policiers et de la communauté, et qu'elle planifiait le «retour du corps de Christine chez elle avec des gens qui l'aiment au lieu qu'elle soit seule dans un champ désert».

Mme North-Wilson a dit que Melinda Wood éprouvait en ce moment des «émotions mitigées».

«Elle est évidemment très heureuse que son corps soit retrouvé, mais aussi très triste qu'elle soit partie, parce que je crois qu'ils entretenaient toujours le mince, mince espoir qu'elle soit vivante quelque part», a-t-elle relaté.

Christine Wood avait été aperçue pour la dernière fois le 19 août 2016 à Winnipeg, alors qu'elle quittait un hôtel près de l'aéroport. L'habitante de la Première Nation Oxford House était en ville avec ses parents pour visiter de la famille.

En avril, la police avait déclaré que le décès était considéré comme un homicide et avait trouvé un suspect. Brett Overby, âgé de 30 ans, avait été arrêté puisque, selon la police à l'époque, il y avait assez de preuves à sa résidence pour l'accuser de meurtre prémédité.

Une douleur sans fin

Après la disparition de Mme Wood, ses parents avaient organisé plusieurs battues pour retrouver leur fille.

«Ça a été de longs et difficiles mois pour eux - des recherches sans fin, une douleur sans fin», a décrit Mme North-Wilson.

Le sergent John O'Donovan indique qu'aucune autre accusation n'a été déposée contre Brett Overby depuis la découverte du corps.

Les autorités croient que le corps de Mme Wood se trouvait là-bas depuis la mi-août 2016 et qu'il y avait eu une tentative délibérée de dissimuler son cadavre.

La police ne cherche pas d'autre suspect pour l'instant, mais n'élimine aucune option. «Nous poursuivons notre enquête même si une arrestation a été faite et, au moins maintenant, Christine a été retrouvée. Mais nous continuerons d'enquêter jusqu'au procès», a déclaré le sergent O'Donovan.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer