Davantage d'effectifs pour chercher Maïté Viens samedi

Les policiers de la Sûreté du Québec ont... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Les policiers de la Sûreté du Québec ont décidé d'explorer la deuxième fosse même si une analyse à l'aide d'un géoradar, n'a pas permis de démontrer la présence d'un corps dans les sédiments.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les couchers du soleil se suivent et le corps de Maïté Viens, disparue le 21 mai dans la chute Jean-Larose à Beaupré, reste introuvable. Les recherches reprendront samedi avec des effectifs plus élevés que la veille.

Vendredi, les pompiers de Beaupré ainsi que des membres de l'Unité d'urgence et du Groupe tactique ont prêté main-forte pour extraire les sédiments de la deuxième fosse. Au total, une douzaine de personnes participaient à l'opération. Samedi, ils devraient être au plus une vingtaine, a indiqué la porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Hélène Nepton.

«Un convoyeur a été demandé et il pourra être utilisé [samedi]», a-t-elle précisé. Cela facilitera grandement l'extraction des sédiments accumulés dans le fond de la rivière.

Les recherches dans la troisième fosse, où les policiers de la SQ estimaient qu'il était le plus probable de retrouver le corps, s'étaient avérées négatives jeudi. Quant à l'analyse de la seconde fosse à l'aide d'un géoradar, elle n'a pas permis de démontrer la présence d'un corps dans les sédiments.

«Cependant, en explorant la troisième fosse, on s'est rendu compte qu'il y avait des grottes immenses, parfois jusqu'à douze pieds, avec une cheminée de huit pieds. Nous croyons qu'il pourrait aussi y avoir de telles grottes dans la seconde fosse, alors nous allons l'explorer», avait expliqué Hélène Nepton.

Celle-ci indique que les travaux représenteront un important défi technique. «Nous n'avons pas encore déterminé de quelle façon nous allons enlever les sédiments accumulés dans la fosse. Ensuite, l'équipe des services d'urgence devra descendre dans les grottes avec des harnais, des cordes et des poulies.»

Les recherches seront également tributaires du barrage, qui retient l'eau en amont et a permis de dévier la rivière.  Avec Ian Bussières




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer