Procès de Rolland Lafleur: près de 100 coups de couteau

Rolland Lafleur aurait assassiné Cathy Morin le 13... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Rolland Lafleur aurait assassiné Cathy Morin le 13 août 2014 en lui assénant une centaine de coups de couteau. Il aurait mal pris que son ex-conjointe ait retrouvé l'amour.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après des mois de harcèlement et de menaces, Rolland Lafleur a assassiné son ex-conjointe et mère de ses enfants d'une centaine de coups de couteau. C'est ce que la Couronne tentera de prouver pour obtenir une condamnation de meurtre au premier degré.

Dès les premières minutes du traditionnel discours d'ouverture, le procureur de la Couronne Me Thomas Jacques plonge les jurés dans l'horreur de la scène qui s'offrait aux regards des policiers et des ambulanciers dans la petite maison du boulevard Neuvialle à Duberger, au midi du 13 août 2014.

Cathy Morin, 38 ans, mère de deux adolescents, gît sur le sol de sa cuisine, inanimée. La dame est vêtue seulement d'une petite culotte. Une nuisette grise se trouve à proximité.

Cathy Morin... (tirée de Facebook) - image 2.0

Agrandir

Cathy Morin

tirée de Facebook

La victime a reçu d'innombrables coups de couteau. Près d'une centaine, évaluera le pathologiste. Autour d'elle, les policiers retrouvent les armes du crime: couteaux de cuisine, spatule, tournevis, couteau à beurre plié.

Les policiers trouveront aussi des traces de sang dans le salon. Le grand divan crème et un joli coussin rouge portent plusieurs taches.

Une voisine racontera que, vers 10h, elle a entendu des cris de femme en détresse. Des cris qui se sont progressivement estompés, précise Me Jacques.

Vers 12h30, Rolland Lafleur, ex-mari et conjoint durant 17 ans de Cathy Morin, appelle un collègue de travail. Selon la théorie de la poursuite, Lafleur annonce qu'il a tué son ex-conjointe. Devant l'incrédulité de son interlocuteur, Lafleur l'invite à surveiller les journaux le lendemain.

Rolland Lafleur se présente au CHUL pour y soigner des blessures qu'il dit s'être infligées. Toujours selon les prétentions de la poursuite, Rolland Lafleur va confier au personnel soignant qu'il a poignardé son ex-conjointe.

Harcèlement et menaces

Le procureur de la Couronne tentera de prouver qu'au cours des quatre mois précédant le meurtre, Rolland Lafleur a harcelé et menacé son ex-conjointe, de qui il était séparé depuis février 2014.

Cette dernière a d'ailleurs porté plainte à la police de Québec en avril puis à nouveau en juin.

Rolland Lafleur avait été arrêté et remis en liberté avec des conditions de ne pas s'approcher de son ex-conjointe.

«Cathy Morin avait peur», résume Me Thomas Jacques.

Lorsqu'elle sort à son petit bar de quartier Chez Stanley, Cathy Morin se fait reconduire chez elle en fin de soirée par ses amies serveuses.

Cathy Morin a demandé à son frère de changer les serrures de son logement et, selon la poursuite, a confié ses craintes à sa mère jusqu'à peu de temps avant son décès.

Au cours de l'été 2014, elle avait rencontré un homme et avait fait part à ses enfants et à ses amis de sa joie d'avoir retrouvé l'amour.

Rolland Lafleur aurait mal pris la nouvelle de cette fréquentation et aurait proféré une menace de mort à son ex-conjointe, en présence des adolescents.

La poursuite a commencé à faire entendre ses premiers témoins, dont un policier technicien en identité judiciaire.

Une dizaine de proches de Cathy Morin assistent au procès.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer