La mère de Karine Major rejette la thèse de la disparition volontaire

Alexandre Livernoche (à droite), le conjoint de la... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Alexandre Livernoche (à droite), le conjoint de la disparue, a passé la journée de lundi à discuter dans le stationnement de l'église de Cacouna.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Cacouna) Louise Moisan rejette catégoriquement l'hypothèse du départ volontaire de sa fille, Karine Major, pour expliquer sa disparition depuis bientôt une semaine. Elle en est même choquée. Elle connaît sa fille. En entrevue exclusive au Soleil, elle martèle qu'elle est sûrement retenue quelque part contre son gré.

«Peut-être que Mme Major aurait pris la décision, par elle-même, de quitter volontairement son domicile pour des raisons qui lui appartiennent, avait indiqué plus tôt dans la journée l'agent d'information de la Sûreté du Québec (SQ), Claude Doiron. Mais il ne faut pas fermer les yeux sur toute autre hypothèse. Est-ce que madame aurait été victime d'un crime? Il ne faut pas éliminer ça non plus.»

«Si c'était vrai comme possibilité, elle serait de retour, est persuadée Mme Moisan. Les communications de la Sûreté du Québec sont fausses. C'est impossible qu'elle soit partie.» Avec tous les efforts déployés pour la retrouver, elle aurait donné signe de vie, croit-elle.

Le conjoint de la disparue en est tout autant déçu. «C'est plate que la SQ fasse la promotion de cette thèse-là, s'offusque Alexandre Livernoche. Il est impossible que la Karine qu'on connaît puisse avoir fait ça. C'est pas la Karine que j'aime, avec qui je vis depuis plus d'un an.»

«En ce moment, elle n'est pas en mesure de revenir, c'est sûr, continue la mère de la jeune chimiste de 26 ans disparue de son domicile de Rimouski depuis le 9 mai. Je pense que ça va pas bien pour elle.»

Les dernières images de Karine Major ont été captées par une caméra d'un guichet automatique où elle a effectué deux retraits de 500 $ chacun. Pour ses proches, elle n'était pas dans son assiette. Elle semblait bouleversée. «Oui, elle les a sortis les deux montants, et puis?» dit Louise Moisan, agacée. Elle n'est pas capable de dire non. Si quelqu'un lui demande, elle est conformiste. Elle s'obstinerait pas, elle ferait ce qu'on lui dit.» Aussi, selon certaines informations que ne confirme pas la SQ, le dernier site Internet consulté par Karine Major portait sur le mal de vivre et l'oppression. «C'est peut-être vrai, admet sa mère. Mais est-ce que c'était pour elle?»

Les derniers signaux émis par le téléphone cellulaire de la jeune chimiste de Rimouski provenaient de Cacouna, près de Rivière-du-Loup. L'appareil a émis des signaux à quelques reprises pendant au moins deux jours. C'est la raison pour laquelle la SQ y a installé, lundi, une unité mobile de la division des enquêtes sur les crimes majeurs. À la fin de la journée, le porte-parole de la police était très satisfait de la réponse du public. «Beaucoup de gens sont passés, confirme le sergent Doiron. Toutes les informations seront vérifiées. On ne prend rien à la légère.»

Au lendemain de la pire fête des Mères de sa vie, Louise Moisan est épuisée. Depuis six jours, elle n'a presque pas fermé l'oeil. «On s'accroche et garde espoir le plus qu'on peut, le maximum que notre cerveau le permet», laisse-t-elle tomber.

Avis de recherche

Le manteau que portait Karine Major... (tirée de Facebook) - image 3.0

Agrandir

Le manteau que portait Karine Major

tirée de Facebook

Karine Major mesure 1 mètre 65 (5'5'') et pèse 79 kg (175 lb). Elle a les yeux bruns et les cheveux châtains. Au moment de sa disparition, elle était vêtue d'un jeans bleu, d'un chandail turquoise et d'une veste de style kangourou gris pâle. Selon sa famille, elle portait aussi un manteau à carreaux bleus (photo ci-contre). Sa voiture est de marque Nissan Micra rouge, 2015, immatriculée K23 GZY. Toute personne qui possède des informations est priée de communiquer au 1 800 659-4264.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer