Jury choisi au procès de Rolland Lafleur

Rolland Lafleur est accusé du meurtre prémédité de... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Rolland Lafleur est accusé du meurtre prémédité de son ex-conjointe et mère de leurs deux enfants, Cathy Morin.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un jury de sept hommes et cinq femmes aura à décider si Rolland Lafleur est coupable d'avoir commis le meurtre prémédité de son ex-conjointe Cathy Morin, en août 2014.

Comme toutes les sélections de jury, celle pour le procès de Rolland Lafleur commence dans la plus grande salle d'audience du palais de justice de Québec. Pleine, pour l'occasion, de candidats-jurés tantôt résigné, tantôt nerveux, tantôt l'air contrarié.

L'accusé de 43 ans, vêtu d'un polo rose à rayures et d'un pantalon de sport, prend le temps de regarder la foule, à travers les vitres du box de détention.

Après son mot de bienvenue, le juge Denis Jacques de la Cour supérieure invite l'accusé à se lever.

La greffière lit l'unique chef d'accusation.

Lorsque le juge Jacques lui demande d'enregistrer un plaidoyer, Rolland Lafleur tourne les yeux vers son avocat pour savoir qui doit parler. «Non-coupable, M. le juge», répond le criminaliste Me Hugues Surprenant, d'un ton calme.

De sa voix taillée sur mesure pour l'immensité de la salle, le procureur de la Couronne Me Thomas Jacques énumère chacun de quelque 25 témoins potentiels pour la poursuite.

Les candidats-jurés prennent des notes mentales ; s'ils connaissent des témoins de la cause, ils devront le dire au juge.

En plus des ambulanciers, médecins et infirmières qui ont eu à agir lors de l'événement, des serveuses de bars fréquentés par la victime et l'accusé seront entendus de même que des chauffeurs de taxi.

Le frère et la mère de Cathy Morin pourraient aussi témoigner de même que les deux enfants de l'accusé et de la victime.

Par groupe de 15, les candidats-jurés seront appelés dans une salle d'audience plus « intime » pour répondre aux questions du juge.

Le processus va s'étirer sur plus de quatre heures, entrecoupées de la pause du dîner. Plusieurs candidats pourront être exemptés pour des motifs prévues par la loi ou pour des raisons jugées valables.

La défense et la Couronne se montrent difficiles ; elles refuseront chacune 15 et 16 candidats en utilisant leurs déclarations péremptoires, une « carte » dans leur jeu lors de la sélection.

Au final, trois retraités, une étudiante en psychologie, un mécanicien, un étalagiste, un coordonnateur d'association d'entrepreneurs, un dessinateur industriel, une propriétaire de commerce alimentaire, un contrôleur de qualité en santé, un gestionnaire dans la fonction publique et une gérante de dépanneur feront, cette fois-ci, leur devoir de citoyen.

Le procès commence officiellement mardi et doit durer quatre semaines.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer