Paul-Matthieu Grondin préféré à Lu Chan Khuong comme bâtonnier

Me Paul-Matthieu Grondin l'a emporté contre Me Lu... (Photothèque La Presse, Marco Campanozzi)

Agrandir

Me Paul-Matthieu Grondin l'a emporté contre Me Lu Chan Khuong.

Photothèque La Presse, Marco Campanozzi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Paul-Matthieu Grondin sera le nouveau bâtonnier du Québec. Le jeune avocat montréalais vient d'être élu à la tête du Barreau avec 72 % des voix, devant Lu Chan Khuong.

«Je pense que c'est une victoire de l'avocat de 2017», soit celui de la plus jeune génération, affirme au Soleil Me Grondin quelques heures après l'annonce de sa victoire. Celui-ci a obtenu tout près de 8400 votes sur un total de 11 679, contre 3285 pour sa rivale.

«Je félicite Me Khuong», dit-il. «Je n'ai que de bons mots à son sujet.»

Rappelons que Lu Chan Khuong se portait candidate pour une deuxième fois au poste de bâtonnière. Elle avait remporté l'élection en juin 2015 avec 62,9 %, mais avait dû renoncer à son poste à peine trois mois plus tard à cause d'un scandale très médiatisé de vol à l'étalage. Mais dès le lendemain de sa démission, celle-ci confiait avoir décidé de «reculer temporairement» afin de mieux revenir lors des prochaines élections.

Et malgré son départ, Me Khuong, qui est la femme de l'avocat Marc Bellemare, ancien ministre de la Justice du Québec, est demeurée sous les projecteurs, n'hésitant pas à critiquer les manières de faire du Barreau, parfois de manière très virulente. 

La remplaçante de Me Khuong à titre de bâtonnière, Claudia Prémont, s'était elle aussi lancée dans la présente course au bâtonnat afin de briguer un second mandat, mais elle s'est désistée le 26 avril, donnant son appui à Paul-Matthieu Grondin.

Salaire

Dès son arrivée en poste, Paul-Matthieu Grondin dit vouloir miser sur des «priorités symboliques» afin d'envoyer «un message fort». Parmi ces priorités, la diminution de son salaire annuel, actuellement fixé à 314 100 $. Me Grondin refuse pour l'instant de chiffrer la baisse qu'il compte mettre en place, mais elle sera substantielle, assure-t-il.

«Après ça, on pourra se concentrer sur des réformes plus profondes. [...] Il est vraiment temps qu'on arrive en 2017», lance le nouveau bâtonnier. «On a un mandat très clair de réformer. Réformes majeures il y aura.»

Il s'est dit par ailleurs «satisfait» du taux de participation, qui se chiffre à 44,95 %. Car si le pourcentage était similaire en 2015 - 44,45 % des membres avaient exercé leur droit de vote -, la période de vote était à l'époque échelonnée sur 18 jours, soit sept jours de plus que durant la présente campagne.

Paul-Matthieu Grondin entrera en fonction le 15 juin prochain, lors d'une cérémonie de passation des pouvoirs qui se déroulera à Québec.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer