Un Beauceron meurt dans l'écrasement de son avion aux États-Unis

L'aéronef s'est écrasé dans une zone boisée de... (image tirée de YouTube, Watertown Daily Times)

Agrandir

L'aéronef s'est écrasé dans une zone boisée de Colton, dans l'État de New York.

image tirée de YouTube, Watertown Daily Times

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un Beauceron est mort dans un accident d'avion mercredi soir dans l'État de New York, aux États-Unis.

Le pilote de 35 ans, Éric Carrier, était originaire de Saint-Gédéon-de-Beauce. Il était le seul à bord de son appareil, un Piper PA-31, lorsque celui-ci s'est écrasé dans un secteur très boisé de Colton, dans le comté de St. Lawrence. 

Le décès de l'homme a été constaté sur place, rapporte la police de l'État de New York. Une autopsie sur la dépouille aura lieu vendredi. 

Selon le média local 7News, des témoins ont rapporté que l'appareil aurait pris feu au moment de toucher le sol.

«Mon fils a vu une boule de feu s'élever vers le ciel et c'était assez traumatisant», a raconté l'un d'entre eux à 7News.

L'appel a été logé aux autorités locales à 20h32 mercredi soir pour un écrasement survenu à proximité du 327, Windmill Road. Les équipes de la Federal Aviation Administration (FAA) et du National Transportation Safety Board (NTSB) mèneront une enquête. 

L'avion avait décollé de l'aéroport international Jean-Lesage de Québec, en route vers l'aéroport de Saint-Hubert à Longueuil. Le lieu de l'écrasement est pourtant à 160 kilomètres de la destination finale planifiée. Selon un rapport du Système de compte rendu quotidien des événements de l'Aviation civile, qui répertorie l'ensemble des événements relatifs à l'aviation survenus dans l'espace aérien canadien, le Piper PA-31, exploité par Strait Air, est entré dans la zone de l'aéroport de Saint-Hubert sans aucune communication radio. Les tentatives de communication avec l'appareil sont ensuite restées vaines. D'après les informations contenues dans le rapport, on apprend que l'aéronef a survolé l'aéroport de Saint-Hubert à une altitude constante de 2100 pieds en conservant le même cap. L'avion a conservé la même altitude et le même cap en pénétrant l'espace aérien américain, toujours sans communication radio. L'écrasement de l'appareil a été confirmé par le Centre de contrôle de la circulation aérienne en route de Boston.

Malaise? 

Pour l'expert en aviation Charles-Éric Lamarche, la thèse que le pilote ait subi un malaise est la plus plausible, étant donné que le cap et l'altitude sont restés les mêmes après que le pilote ait survolé l'aéroport de Saint-Hubert. 

L'expert indique que l'enquête pour déterminer les causes exactes de l'écrasement risque d'être complexifiée puisque l'avion, un Piper PA-31, ne contient pas de boîte noire. «La réglementation canadienne ne l'exige pas. Le BST (Bureau de la sécurité des transports) aimerait beaucoup l'avoir, mais les investissements sont énormes pour les transporteurs», explique-t-il. 

Strait Air, l'exploitant de l'appareil qui s'est écrasé, a préféré ne pas commenter l'accident pour le moment. La compagnie opère deux points de service, l'un à Québec et l'autre à Sept-Îles.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer