Happé en revenant du travail à Saint-Anselme

L'homme happé par un camion de déneigement dans le village de Saint-Anselme est... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'homme happé par un camion de déneigement dans le village de Saint-Anselme est Gaston Sylvain. Âgé de 58 ans, l'employé d'Exceldor revenait du travail mercredi matin quand il a été fauché.

L'identité de la victime a été confirmée jeudi, après que sa famille eut été avisée. L'accident a eu lieu mercredi vers 6h, sur la rue Principale.

Le travailleur comptant 28 années d'ancienneté avait fini son quart plusieurs heures auparavant. Mais comme ses 200 collègues travaillant de soir, il avait passé la nuit à l'usine en raison des mauvaises conditions météorologiques, a expliqué au Soleil la conseillère en communication d'Exceldor. «Toutes les routes étaient fermées. Personne ne pouvait quitter et les employés du quart de nuit ne se sont pas présentés. Les superviseurs prennent la peine d'avertir les employés de ne pas prendre la route dans ce temps-là», a précisé Stéphanie Paquet. 

Au petit matin, même si le réseau routier était encore paralysé, M. Sylvain a décidé de rentrer chez lui à pied parce qu'il habite à proximité. Malheureusement, cette initiative lui a été fatale. 

«C'était un employé exemplaire. Tout le monde le connaissait même s'il était sur le quart de soir», rapporte Mme Paquet. Pour accompagner les travailleurs qui en ressentiraient le besoin, un psychologue industriel a été dépêché sur les lieux jeudi et des références sont données pour le programme d'aide aux employés. 

Visibilité nulle 

La porte-parole rappelle qu'Exceldor a perdu récemment un autre travailleur dans des circonstances tragiques. Aboubaker Thabti, l'une des six victimes de la fusillade survenue à la mosquée de Québec, travaillait en effet à la même usine. 

Selon le maire de Saint-Anselme, Michel Bonneau, il est fréquent que des travailleurs se déplacent à pied dans le village. Il assure que le déneigement des rues était adéquat, mais la visibilité était nulle à ce moment. C'est un déneigeur privé, qui faisait sa tournée de cours à déblayer, qui a happé M. Sylvain. Il suivait un autre camion de déneigement, qui a réussi, lui, à éviter le piéton. 

Le maire raconte que pour transporter tant la victime que le conducteur, victime d'un violent choc nerveux, il a fallu escorter avec des charrues l'ambulance arrivant de Sainte-Claire et ce, jusqu'à Lévis.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer