Les faits divers express

Délit de fuite mortel à Baie-Comeau: l'accusé plaide coupable 30 mois après le... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Soleil

Délit de fuite mortel à Baie-Comeau: l'accusé plaide coupable 30 mois après le drame

L'accusé, Dave Deschênes, en compagnie de son avocat,... (Collaboration spéciale Steeve Paradis) - image 2.0

Agrandir

L'accusé, Dave Deschênes, en compagnie de son avocat, Me Christian Maltais

Collaboration spéciale Steeve Paradis

Dave Deschênes ne subira finalement pas de procès. Plus de 30 mois après le tragique événement, le quadragénaire de Baie-Comeau a plaidé coupable mardi à l'accusation de délit de fuite ayant causé la mort d'un jeune de 18 ans, Samuel Arsenault, en septembre 2014.

Deschênes est cependant acquitté de l'autre chef d'accusation qui pesait contre lui, celui de conduite dangereuse causant la mort, le ministère public n'ayant pas de preuve à présenter pour étayer sa cause.

Dave Deschênes a été accusé en juillet 2015, 10 mois après les événements. Quelques jours après l'accident, la Sûreté du Québec avait lancé au public afin d'obtenir des informations pour savoir ce qui s'était passé la nuit du 6 au 7 septembre 2014.

Cette nuit-là, vers 1h15, le jeune Arsenault a perdu le contrôle de sa motocyclette après avoir été heurté par l'arrière par le véhicule de l'accusé sur le boulevard Manicouagan. Selon un rappel des faits effectué par la Couronne, avec lequel la défense était d'accord, la victime et des amis se seraient montrés un peu bruyants avec leur motocross dans un quartier résidentiel, notamment en circulant sur une roue. Des appels pour excès de bruit ont d'ailleurs ont été logés au poste de Baie-Comeau de la SQ dans les minutes précédent l'impact.

L'accusé était lui aussi excédé du bruit. Il est sorti de son lit, a pris son véhicule, un utilitaire sport, et est parti aux trousses du jeune en motocross. Le contact fatal s'est produit sur le boulevard Manicouagan. Samuel Arsenault a perdu le contrôle de sa moto pour heurter le trottoir et un lampadaire. Son décès a été constaté à l'hôpital.

La juge Nathalie Aubry a demandé à Deschênes, comme le veut la loi, s'il était bien conscient que le fait de plaider coupable «c'est reconnaître ce qu'on vous reproche». Ce dernier a clairement répondu oui. Plusieurs membres de la famille de la jeune victime, dont sa mère et son père, étaient présents au palais de justice de Baie-Comeau.

Dave Deschênes reviendra devant la cour le 12 mai pour les représentations sur la peine. Il s'expose à une peine d'emprisonnement à perpétuité.  Steeve Paradis (collaboration spéciale)

***

Destitution: la Cour d'appel décidera du sort du juge Bradley

La Cour d'appel étudiera la conduite du juge Peter R. Bradley de la Cour du Québec, qui risque la destitution pour avoir refusé d'entendre une cause aux petites créances. La ministre de la Justice Stéphanie Vallée avait le pouvoir d'imposer une réprimande au magistrat nommé en avril 2000. Elle a plutôt choisi de déférer le dossier à la Cour d'appel, seule instance capable de recommander la destitution d'un juge au gouvernement provincial. En février, un comité d'enquête du Conseil québécois de la magistrature avait, pour une rare fois, recommandé la destitution du juge Bradley pour ce qu'il considérait comme une faute déontologique grave. Disant prôner la conciliation, le juge Bradley avait refusé, en janvier 2015, d'entendre la chicane de clôture de deux voisins qui eux, tenaient à faire le débat. En 2014, le juge Bradley avait eu une réprimande pour un comportement similaire. Le juge est suspendu avec solde depuis la recommandation du comité d'enquête.  Isabelle Mathieu

***

Une autopsie sera pratiquée sur le corps retrouvé près du Centre Vidéotron

Une autopsie devait être pratiquée lundi sur la dépouille de l'homme retrouvé sans vie dimanche matin en bordure de la rue Soumande près du Centre Vidéotron. «La famille de l'homme a été avisée de la découverte et nous attendons les résultats de l'autopsie pour en savoir davantage», explique l'agente Cyndi Paré de la police de Québec. Des employés d'ExpoCité ont fait la macabre découverte vers 7h15 au moment où ils effectuaient une ronde d'inspection. Le corps de l'individu d'une soixantaine d'années était allongé près d'un équipement de signalisation mobile tout près de l'intersection des rues Soumande et de l'Exposition. Certains éléments de la scène doivent toujours être expliqués avant de conclure à une mort accidentelle ou naturelle. Toutes les hypothèses sont à l'étude y compris le délit de fuite mortel.  Jean-François Néron

***

Accident de motoneige à Château-Richer: l'identité de la victime dévoilée

Bianca Racine, 26 ans, est la jeune femme de Château-Richer qui est décédée dimanche matin dans un accident de motoneige à L'Ange-Gardien. La Sûreté du Québec a dévoilé son identité, dimanche en fin de soirée. L'accident s'est produit peu avant 11h30 sur le sentier fédéré numéro 3, accessible par la rue Lucien-Lefrançois à L'Ange-Gardien, près de Québec. La conductrice a perdu la maîtrise dans une courbe et elle est entrée en collision avec un pylône d'Hydro-Québec. Le casque de la victime a été endommagé sous la force de l'impact. La jeune femme était en arrêt cardiorespiratoire. Les trois autres motoneigistes qui l'accompagnaient ont tenté des manoeuvres de réanimation en attendant les secours, en vain.  Jean-François Néron




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer