Journalistes agressés au palais de justice de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un massothérapeute en procès pour agression sexuelle sur trois clientes a violemment assailli deux journalistes dans la zone réservée aux médias au palais de justice de Québec. L'accusé a été stoppé grâce à l'intervention du journaliste de Radio-Canada Yannick Bergeron.

Nadim Haj Hattab, 41 ans, se dirigeait avec son avocat, Me Jean Petit, vers la salle où devait commencer son procès, au quatrième étage du palais de justice de Québec.

Il a soudainement aperçu les journalistes qui captaient des images avec une caméra portable et un téléphone cellulaire à partir de la zone réglementaire des médias. 

L'individu, ulcéré, a mis sa tuque et ses lunettes fumées. S'approchant, il a lancé une bouteille d'eau quasi pleine sur les journalistes, sans les atteindre, et a foncé sur le journaliste de TVA Martin Everell pour lui arracher sa caméra.

Le journaliste de Radio-Canada Yannick Bergeron a sauté sur l'individu agressif et a réussi à le maîtriser. Dans l'altercation, Haj Hattab a pris le téléphone cellulaire du journaliste de Radio-Canada et l'a lancé quatre étages plus bas. L'appareil a miraculeusement atterri dans une rocaille et n'a heurté aucun visiteur du palais de justice, assez nombreux à cette heure. Le téléphone cellulaire du journaliste fonctionnait à merveille après sa chute.

Les constables spéciaux ont procédé à l'arrestation de l'homme.

En crise, Nadim Haj Hattab ordonnait aux constables spéciaux de le tuer avec leur arme de service.

Toute l'altercation a été filmée par le journaliste de TVA et aussi par le collègue de Radio-Canada... jusqu'à ce qu'il abandonne son téléphone pour maîtriser l'individu furieux.

En fin d'après-midi, Nadim Haj Hattab a été accusé de voies de fait armées contre les deux journalistes, d'avoir gêné l'emploi légitime d'un bien (soit le téléphone cellulaire) de Yannick Bergeron et d'un bris de ses conditions de remise en liberté.

Le procureur de la Couronne s'est opposé à la remise en liberté de l'homme, qui était donc détenu pour le début de son procès.

Nadim Haj Hattab était massothérapeute à la clinique Ayurveda Massothérapie sur la rue Maguire jusqu'à son arrestation en 2012. 

Une première cliente a affirmé hier avoir subi des attouchements aux parties génitales.

D'autres agressions

Ce n'est pas la première fois que des représentants des médias sont agressés dans les zones qui leur sont réservées au palais de justice de Québec. En octobre 2014, un caméraman de TVA a été rudoyé par le père d'un accusé de leurre informatique.

En juillet 2016, le journaliste Martin Everell a été frappé alors qu'il filmait un homme coupable d'agression sexuelle sur une déficiente intellectuelle.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer