Alexandre Bissonnette, la septième victime

L'attentat de Québec n'aura pas fait six victimes, mais bien sept. Dans une... (AFP, Mathieu Bélanger)

Agrandir

AFP, Mathieu Bélanger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'attentat de Québec n'aura pas fait six victimes, mais bien sept. Dans une allocution sous le signe du pardon, l'imam Hussein Guillet a ainsi compté Alexandre Bissonnette au nombre des victimes de la fusillade de dimanche soir.

Alexandre Bissonnette... (AFP) - image 1.0

Agrandir

Alexandre Bissonnette

AFP

«Est-ce que la liste des victimes est exhaustive? Non, il y en a une autre, qui s'appelle Alexandre Bissonnette. Avant d'être assassin, il était victime. Avant qu'il ne tire sur nos frères, des mots plus dangereux que des balles ont été plantés en lui», a lancé l'imam en tout début de cérémonie, vendredi, au Centre des congrès de Québec.

Hussein Guillet, le premier à prononcer le nom du tireur, a également tenu à souligner qu'Alexandre Bissonnette n'était pas le seul responsable des récents événements. «Certains politiciens, certains médias ont empoisonné le pays et Alexandre Bissonnette avec leurs mots. Il n'est pas né d'un vacuum. On veut qu'Alexandre soit le dernier.»

L'ambassadeur de Guinée, Saramady Toure, a quant à lui souligné l'importance de pardonner «à celui qui a fait cet acte». «Je veux vous dire que les familles guinéennes accordent leur pardon.» M. Toure était présent vendredi au Centre des congrès pour rendre hommage aux deux victimes guinéennes de la fusillade de dimanche soir, Ibrahima Barry et Mamadou Tanou Barry.

Un pardon qui bouleverse

Dans sa propre allocution, le premier ministre Philippe Couillard a applaudi cet élan de charité insufflé par la communauté musulmane. «Vous avez eu des mots d'une générosité incroyable, même envers l'auteur de la tuerie.»

Les propos de l'imam Hussein Guillet appelant au pardon d'Alexandre Bissonnette ont également touché en plein coeur le recteur de l'Université Laval, Denis Brière, présent à la cérémonie. À noter que l'accusé étudiait au baccalauréat en sciences politiques au moment des faits. Il a depuis été exclu de toute activité d'étude ou de recherche à l'Université Laval jusqu'à la fin du processus judiciaire.

Lorsque questionnée par Le Soleil sur ce qui l'avait le plus touchée durant la cérémonie, la députée de Québec solidaire Manon Massé a pris plusieurs secondes de réflexion. «Je n'avais pas vu Bissonnette comme une victime», répond-elle, émotive. «Je ne le vois toujours pas comme une victime, mais son esprit a été pollué à tel point qu'il a commis ces actes. [...] À force d'exclure, c'est ce qui arrive», ajoute-t-elle, sidérée de constater que les premiers à tenir de tels propos sont ceux-là mêmes qui étaient visés par l'attentat de dimanche.

Rappelons qu'Alexandre Bissonnette se serait fait connaître de plusieurs militants à Québec pour son discours d'extrême droite. Selon plusieurs personnes, il aurait également subi de l'intimidation pendant ses études primaire et secondaire.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer