Xavier Roy coupable de tentative de meurtre

Des images de la soirée du 12 juin...

Agrandir

Des images de la soirée du 12 juin 2015 à l'épicerie IGA de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier lors de laquelle Xavier Roy a pointé un fusil et agressé des employés avec un couteau.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'ex-emballeur du IGA de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Xavier Roy, 19 ans, a été reconnu coupable mardi soir de tentative de meurtre sur deux collègues.

Après un peu plus d'une journée de délibérations, le jury de huit femmes et quatre hommes a prononcé des verdicts de culpabilité sur chacun des chefs d'accusation, soient déguisement, utilisation d'une fausse arme à feu, séquestration et surtout tentative de meurtre à l'endroit des deux victimes, le concierge et un jeune emballeur du IGA.

Xavier Roy est demeuré calme dans le box des détenus, mais sa déception était palpable. Ses parents, qui ont suivi tout le procès, n'ont pas pu arriver à temps au palais de justice de Québec pour entendre le verdict. Les victimes et leurs proches, aussi des spectateurs assidus durant le procès, étaient également absents.

L'interrogatoire policier de Xavier Roy... (Tirée d'une vidéo) - image 2.0

Agrandir

L'interrogatoire policier de Xavier Roy

Tirée d'une vidéo

Le 12 juin 2015, Xavier Roy, alors âgé de 18 ans et deux mois, s'est présenté au IGA en soirée. Il s'est caché jusqu'à la fermeture. Masqué et vêtu de noir, il a poignardé à la tête le concierge qui a croisé son chemin. Il a ensuite séquestré deux collègues et a brandi un pistolet à plombs non fonctionnel. Roy a donné des coups de couteau à la tête de son collègue emballeur, aussi âgé de 18 ans. Ses victimes ont pu le repousser et l'ont reconnu avant qu'il ne prenne la fuite.

Les avocats de Xavier Roy, Me François Cauchon et Me Adèle Juster, avaient plaidé en défense que leur client n'avait jamais eu l'intention de tuer personne. Il ne voulait, disaient-ils, que faire peur et récupérer son dossier d'employé, au lendemain de sa démission houleuse, après des années à subir de l'intimidation.

Un psychiatre était aussi venu expliquer, en défense, que Xavier Roy avait du mal à contenir ses impulsions en raison de son TDAH, de multiples commotions cérébrales et d'une consommation intense de marijuana durant une année. Sa responsabilité criminelle doit en être diminuée, disait le spécialiste.

Intention de tuer

Le jury a plutôt estimé que le procureur de la Couronne Me René Verret avait su faire la preuve de l'intention spécifique de tuer dans l'agression commise par Xavier Roy. Le procureur de la Couronne a insisté sur le fait que le jeune homme avait planifié ses crimes en achetant le couteau et l'arme quelques heures avant le drame. 

L'agression avait été captée du début à la fin par les caméras de surveillance de l'épicerie. Les jurés ont bien sûr eu accès à cette preuve.

Le juge Serge Francoeur de la Cour supérieure entendra les représentations sur la peine le 21 février. Il a annoncé qu'il rendrait sa décision sur la peine le 27 février.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer