La prison à perpétuité pour le meurtre d'une mère et de son fils

Christian Chabot écope d'une peine d'emprisonnement à perpétuité... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Christian Chabot écope d'une peine d'emprisonnement à perpétuité pour les meurtres non prémédités de Michelle Clusiau et de son fils Mathieu.

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Christian Chabot a plaidé coupable, jeudi au palais de justice de Rimouski, à deux accusations réduites pour les meurtres non prémédités de Michelle Clusiau, 37 ans et de son fils de 5 ans, tous deux de Montréal. Le meurtrier, âgé de 38 ans, également de Montréal, écope d'une peine d'emprisonnement à perpétuité avec possibilité de libération conditionnelle après 18 ans d'incarcération.

Ce plaidoyer de culpabilité est le résultat de longues discussions entre la Couronne et la Défense. «Ça permet à la famille des victimes de pouvoir passer à autre chose, soutient le procureur de la Couronne, Me Guy Loisel. Aucun témoin n'aura besoin d'être entendu, autant à l'enquête préliminaire qu'au procès.»

Les faits

Selon Me Loisel, l'accusé était en couple avec Michelle Clusiau depuis deux à trois ans. «Il y avait de la violence conjugale à l'intérieur du couple», précise-t-il. La dame avait eu un enfant d'une union précédente. «L'accusé avait déjà été violent sur cet enfant-là, raconte le procureur. Après avoir purgé une peine de prison pour ça, il était sur le coup d'une probation d'une durée de trois ans avec une interdiction de communiquer avec cet enfant-là. Mais l'accusé continuait de voir la mère.»

Chabot a tué Michelle Clusiau et son fils Mathieu, vraisemblablement à Montréal. Vers la fin de la journée du 8 juin 2014, il a demandé à une connaissance de voler une voiture. Celle-ci lui a été livrée dans la nuit du 8 au 9 juin. Puis, les bandes vidéo de deux postes d'essence de Montmagny et de Mont-Joli le montrent en train de faire le plein. Personne d'autre n'est visible dans le véhicule. 

Rendu à Causapscal, dans la Matapédia, Chabot a été impliqué dans une collision et a commis un délit de fuite. Quelques minutes plus tard, il a abandonné le véhicule en bordure de la route 132 à Routhierville. Il s'est alors enfui à pied dans la forêt.

«Ce sont des gens qui se sont arrêtés et qui ont vu le véhicule à moitié dans le fossé, à moitié sur l'accotement, relate Me Loisel. Ils ont appelé les policiers.» Le cadavre de la dame était enveloppé dans une couverture et gisait entre les deux banquettes. Celui du garçon était dans un sac de hockey placé dans le coffre arrière.

Après d'intenses recherches terrestres et aériennes, un employé du CN a aperçu le fugitif sur la voie ferrée. Il a alors alerté la Sûreté du Québec qui l'a arrêté à Sainte-Florence, dans la municipalité voisine de Routhierville.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer