La prison en vue pour une commis comptable fraudeuse

Une commis comptable aux goûts trop luxueux pourrait purger jusqu'à 18 mois de... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une commis comptable aux goûts trop luxueux pourrait purger jusqu'à 18 mois de prison pour avoir fraudé trois centres de la petite enfance (CPE) de la région de Québec.

Marie-Claude Proulx, 39 ans, sans antécédent judiciaire, avait l'air complètement dévastée en écoutant la procureure de la Couronne Me Karine Frenette réclamer 18 mois de prison pour une fraude de 111 000 $ aux dépens de trois CPE et pour une fraude commise aux dépens d'une compagnie d'assurance après son arrestation.

Les conséquences de la fraude dans les garderies ont été graves, a plaidé la procureure. Les CPE De la chenille au papillon (Saint-Étienne-de-Lauzon), Aux Mille Pattes (Sainte-Foy) et Moi et mes amis (Sainte-Foy) ont dû couper dans les heures d'éducatrices, restreindre l'achat de matériel pédagogique, annuler des sorties éducatives, remettre des projets d'agrandissement, entre autres. «Ce sont les enfants qui ont été pénalisés», a fait remarquer Me Frenette au juge Christian Boulet.

La fraude a été d'autant plus lourde à encaisser qu'au même moment, le gouvernement imposait une série de compressions aux CPE à travers la province.

Entre 2011 et 2015, Marie-Claude Proulx a décroché un boulot à temps partiel dans les trois CPE.

Elle a détourné l'argent des CPE dans son compte personnel en se forgeant des payes avec des heures gonflées et en se remboursant frauduleusement des factures. Au total, elle a effectué pas moins de 203 transactions illégales.

Ses malversations ont été découvertes par une comptable qui vérifiait les livres du CPE Aux Mille Pattes en juin 2015. Marie-Claude Proulx a été congédiée, arrêtée et a rapidement plaidé coupable.

Les directrices des trois CPE, qui ont suivi chaque étape judiciaire, comprennent mieux où Marie-Claude Proulx prenait son argent pour ses sacs à main griffés, ses bottes onéreuses, sa manucure toujours impeccable. 

«Au début, j'étais incrédule, car elle a fraudé le CPE où ses propres enfants allaient», raconte Viviane Lindsay, directrice du CPE Aux Mille Pattes.

L'avocate de la défense Me Geneviève Bertrand a suggéré une peine de 90 jours à purger de façon discontinue et 240 heures, soit le maximum, de travaux communautaires. 

Elle a souligné que la commis comptable a déjà remboursé 25 000 $. 

Le juge Boulet rendra sa peine le 29 mars.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer