Troublantes images d'une agression armée dans un IGA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lorsque le procureur de la Couronne lui offre de revoir les images de l'agression au couteau qu'il a subie au IGA de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Gabriel Blanchet pâlit. Et fait non de la tête.

Un an et demi après l'attaque, le jeune homme de 19 ans, commis aux fruits et légumes, porte encore les cicatrices des coups de couteau reçus sous l'oeil, à la tempe, au bras, au haut du dos. Et visiblement, les séquelles psychologiques sont aussi encore bien présentes.

Pendant que le jeune homme attendait pour témoigner, à l'extérieur de la salle d'audience, la Couronne a présenté au jury des images de la soirée du 12 juin 2015 tirées de la caméra de surveillance de l'épicerie. On y voit Xavier Roy qui achète un breuvage puis part vers l'arrière de l'épicerie où il se cache dans un local.

Le jury a ensuite vu ressortir du local un homme habillé de noir, la tête cachée par un capuchon et le visage à l'abri d'un cache-cou. Il est à ce moment 22h et l'épicerie ferme ses portes.

Le concierge Christian Lopez sera la première victime de l'homme. Il reçoit un coup de couteau à la tête, mais sera capable d'appeler le 9-1-1.

L'agresseur croise ensuite Gabriel Blanchet, emballeur, et, sous la menace du fusil, le fait se placer contre un mur dans le local des gérants. Gabriel croit reconnaître son collègue Xavier. Il lui dit d'ailleurs que «si c'est Xavier et que c'est une blague, elle est pas drôle».

La superviseure Karmilya Tardif arrive avec son tiroir-caisse. L'individu lui lance : «Donne-moi le cash!» C'est à ce moment, dit la jeune femme, qu'elle reconnaît Xavier Roy, ancien collègue de classe et employé du IGA.

Karmilya n'a pas d'argent à donner à l'individu. Pour se protéger, elle recule aussi contre le mur.

L'agresseur appuie sur la gâchette de son pistolet à plombs en pointant la tête de Gabriel. «Merde, ça marche pas!» lance-t-il.

Il va ensuite abandonner son arme à feu et attaquer l'emballeur avec son couteau. Gabriel se rappelle que son assaillant a lancé : «J'ai pas le choix», avant de porter les coups.

Gabriel est grièvement blessé sous l'oeil, à la tempe, au bras et au dos. Le jeune homme de 18 ans saigne tellement qu'il devra enlever sa chemise pour se faire un garrot.

Gabriel a réussi à démasquer et à repousser l'agresseur, qu'il sait maintenant être Xavier Roy. L'agresseur prend la fuite. Il sera arrêté plus tard ce soir-là chez ses parents.

Les 12 jurés ont aussi pu voir les images d'un Xavier Roy hésitant, devant les comptoirs vitrés remplis de couteaux et de fusils à plombs du Canadian Tire. Le jeune homme va finalement faire un choix avec l'aide d'un commis, après avoir montré une pièce d'identité prouvant qu'il avait plus de 18 ans. 

L'accusé Xavier Roy, 19 ans, portant veston et cravate, prend des notes durant les témoignages et les visionnements. 

Harcèlement

L'emballeur Xavier Roy disait être la cible de moqueries au IGA de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. Pour sa gérante Maryse Mercier, le jeune Roy était un bon employé, consciencieux, motivé, poli. Son seul défaut : demander congé un peu trop souvent. Son ex-collègue caissière, Karmilya Tardif, le décrit comme solitaire et peu bavard.

L'employé, lui, trouvait que l'ambiance de travail avait viré au harcèlement. Xavier Roy a confié à ses parents être souvent la cible de moqueries de ses collègues et être laissé à lui-même lorsqu'il se blessait au travail. Il a choisi de démissionner le 11 juin 2015, la veille de l'agression, et n'a jamais voulu écouter les arguments de sa gérante qui souhaitait le garder.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer