Mont Tourbillon: les détecteurs et les gicleurs ont fonctionné, dit le propriétaire

Une pelle mécanique s'affaire à démolir les ruines... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Une pelle mécanique s'affaire à démolir les ruines du chalet du Mont Tourbillon. Le propriétaire, Michel Noël, rencontre déjà des entrepreneurs en vue de la reconstruction.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les détecteurs de chaleur et les gicleurs du bâtiment principal du Mont Tourbillon ont fonctionné lors du dévastateur incendie de la nuit de dimanche à lundi, assure le propriétaire Michel Noël.

Lundi, les pompiers avaient affirmé aux médias que le système d'alarme et les gicleurs ne semblaient pas avoir fonctionné, durant la nuit, dans le bâtiment principal du Mont Tourbillon rasé par les flammes. Le propriétaire de l'établissement ne comprend pas d'où cette hypothèse émane. 

«Nous, on a une feuille de la compagnie de système d'alarme où on voit exactement à quelle heure l'alarme a été déclenchée et quand les différents gicleurs ont commencé à fonctionner. On a donné ça aux enquêteurs», a affirmé au Soleil Michel Noël, mardi. 

L'absence de gicleurs ne peut donc pas être responsable du brasier, assure-t-il. «La seule chose, c'est que les alarmes ont peut-être démarré après que la dame qui a vu de la fumée eut appelé les pompiers. Il faut comprendre que ce n'est pas comme une maison, notre alarme. Ce sont des détecteurs de chaleur pour ne pas que tous les gicleurs se mettent en marche dès qu'il y a un peu de fumée. 

Reconstruction

Encore sous le choc de l'incendie, mardi, Michel Noël avait déjà rencontré un entrepreneur pour la reconstruction du bâtiment. «Il faut établir un plan de match et voir ce que ça implique avec la municipalité en termes de délais. Normalement, pour une construction, tu attends ton tour, mais là on pourrait peut-être avoir une voie rapide.»

Sans savoir précisément, pour l'instant, le style du bâtiment qu'il reconstruira, le propriétaire assure qu'il tentera d'avoir «quelque chose d'extraordinaire avec du cachet». La vocation du Mont Tourbillon ne changera pas du tout au tout. Mais M. Noël avoue que la reconstruction annoncée devient le moment de faire une mise au point des activités de l'endroit pour possiblement faire évoluer son établissement. 

Pour ce qui est des nombreux mariages et réceptions qui étaient déjà planifiés au Mont Tourbillon, avant l'incendie, Michel Noël croit qu'il sera en mesure d'en déplacer certains au Golf Charbourg, qu'il possède également, et qui est normalement fermé durant l'hiver. 

Sinon, le propriétaire tente tant bien que mal de trouver un emploi à ses employés dans d'autres établissements, le temps qu'il reconstruise. «On a appelé nos contacts. On a déjà commencé à replacer notre personnel. Certains de nos employés auront peut-être de l'argent des assurances, mais pas tous. C'est des gens qui en ce moment ont des paiements à faire. On est comme une famille, une équipe, on ne les abandonnera pas.»




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer