Mélina Roberge citée à procès en Australie pour importation de drogue

La Granbyenne Mélina Roberge est détenue en Australie... (tirée de Facebook)

Agrandir

La Granbyenne Mélina Roberge est détenue en Australie après une importante saisie de cocaïne dans la cabine du bateau de croisière qu'elle partageait avec Isabelle Lagacé.

tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La Québécoise Mélina Roberge, accusée d'avoir importé une quantité commerciale de cocaïne en Australie, devra subir un procès criminel là-bas, rapporte le quotidien local The Sydney Morning Herald.

Selon le quotidien, la femme âgée de 23 ans a sangloté tout le long de sa comparution devant le juge Robert Williams qui l'a citée à procès, mercredi.

Elle n'a pas enregistré de plaidoyer, contrairement à sa compagne de voyage également accusée, Isabelle Lagacé, âgée de 28 ans, qui a plaidé coupable la semaine dernière.

André Tamine, un Québécois arrêté au même moment, doit pour sa part revenir en Cour en 2017.

Ils ont été arrêtés le 29 août après que le navire de croisière Sea Princess, à bord duquel ils voyageaient, eut accosté dans la ville de Sydney. Les trois Québécois étaient montés sur le navire à Southampton, au Royaume-Uni.

Ils ont tous trois été accusés d'importation d'une quantité commerciale d'une substance contrôlée, soit la cocaïne.

Les autorités australiennes avaient découvert - à l'aide de chiens renifleurs - 95 kilos de cocaïne dans leurs valises, une quantité évaluée à 31 millions $ australiens (30,5 millions $ CAN).

Mélina Roberge avait fait valoir devant le tribunal qu'elle ne connaissait pas l'existence de la drogue et qu'il n'y a aucune preuve la liant à celle-ci. Les enregistrements vidéo ne la montrent pas en train de transporter la valise. Ses empreintes digitales n'ont pas été relevées sur la drogue, rapporte The Sydney Morning Herald. Le juge l'a néanmoins citée à procès car bien qu'il considère que la preuve contre elle soit circonstancielle, il la juge toutefois solide lorsque tous les faits de l'affaire sont considérés. On peut aussi y lire que le juge a déclaré qu'il est improbable que quelqu'un d'autre que Mme Lagacé ou Mme Roberge ait pu cacher la drogue dans la valise et la mettre sous leur lit.

Si les deux jeunes femmes voyageaient ensemble et partageaient une cabine, en plus d'avoir publié sur internet de nombreuses photos d'elles dans les destinations exotiques qu'elles ont visitées, on ne sait pas encore quel est leur lien avec André Tamine.

La cargaison interceptée constitue la plus importante saisie de drogue transportée sur un bateau de croisière ou dans un avion en Australie, avait révélé fin août le commandant des forces frontalières australiennes, Tim Fitzgerald. Selon lui, 35 kilos de cocaïne ont été trouvés dans la cabine partagée par les deux femmes et 60 kilos dans celle de l'homme.

Au moment de l'arrestation, les forces frontalières australiennes ont affirmé que les trois passagers travaillaient avec un «groupe criminel très bien organisé». Ils risquent une peine d'emprisonnement à vie.

Les trois Québécois sont incarcérés depuis leur arrestation. Ils reviendront en Cour le 3 février prochain pour la suite de leurs procédures respectives.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer