Intrigantes émanations aux bureaux de Services Québec

Les pompiers de Québec ont dû intervenir à... (tirée de Twitter, SPCIQ)

Agrandir

Les pompiers de Québec ont dû intervenir à quelques reprises à cette même adresse, dont mardi.

tirée de Twitter, SPCIQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une odeur nauséabonde inexpliquée a incommodé des employés de Services Québec mardi, forçant l'évacuation de bureaux du boulevard Pierre-Bertrand. Même après plusieurs interventions du genre depuis 2011, ni les services de pompiers ni la Santé publique ne sont en mesure d'identifier la source de ces mystérieuses émanations.

Quelques dizaines d'employés ont été évacués des locaux de Services Québec situés au 6655, boulevard Pierre-Bertrand, mardi, après qu'une odeur d'oeufs pourris, de soufre eut incommodé certains d'entre eux. Aucun symptôme majeur n'a été ressenti, seulement des nausées et des maux de tête, assure toutefois la Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale.

Le problème, c'est que le Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec (SPCIQ) est intervenu pour le même problème en février dernier. «C'est intermittent. On ne sait pas c'est quoi le produit [qui cause les odeurs], parce que nos détecteurs ne détectent rien», indique Annie Marmen, relationniste au SPCIQ. «C'est un mystère pour nous.»

À la Direction régionale de santé publique, on mentionne être bien au fait de la problématique. «Il y a une analyse de la situation chaque fois. La première fois, c'était en juillet 2011», signale René Bouchard, relationniste au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale. Il se fait toutefois rassurant : «À l'heure actuelle, avec les analyses effectuées, il n'y a pas de risques à la santé, [...] bien que ce soit désagréable pour les travailleurs.» Aucun contaminant n'a été identifié lors des différentes analyses d'air réalisées, assure-t-on.

Selon M. Bouchard, «l'hypothèse la plus probable» est que l'odeur nauséabonde soit causée par la décomposition de matière organique enfouie sous le sol. Mais si c'est le cas, et que les émanations sont bel et bien inoffensives, ce sera au propriétaire, et non pas à la Santé publique, de prendre des mesures pour remédier à la situation, laisse-t-il entendre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer