«L'aviation, c'était sa passion»

Yves Savard avait acheté son petit avion il... (Facebook)

Agrandir

Yves Savard avait acheté son petit avion il y a quelques années, réalisant ainsi le rêve de sa vie.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Yves Savard, le pilote mort dans l'écrasement de dimanche, à Lévis, avait réalisé le rêve de sa vie en s'achetant son petit avion, il y a quelques années.

«L'aviation, c'était sa passion depuis qu'il était tout petit. Plus jeune, il voulait devenir pilote de ligne, mais il n'avait pas d'assez bons yeux pour passer les tests. S'acheter son propre avion, c'était la réalisation d'un grand rêve. On en entendait toujours parler», a relaté au Soleil la nièce de l'homme de 63 ans, Gabrielle Desgagné.

Yves Savard avait acheté son avion, un Grumman AA-1 jaune âgé de quelques décennies, d'un ami, Richard Harvey, en 2013. 

Ancien employé municipal de la Ville de Québec en semi-retraite, le père de deux enfants et grand-père de cinq petits-enfants volait régulièrement, la plupart du temps avec sa fille. Au moment de l'écrasement, c'est plutôt une touriste française, Clara Cossec, qui prenait place à ses côtés dans le biplace. 

La famille Savard, dont Yves, est originaire de Tadoussac, mais le résident de l'avenue Bardy vivait à Québec depuis longtemps. «Il avait une personnalité très forte et attachante. Il aimait le monde», s'est rappelée avec émotion Gabrielle Desgagné. 

«C'était l'homme de la famille. On a une petite famille tissée serré, et c'est ce qui passait en premier pour lui. Il était comme un père ou un grand-père pour moi.»

Réunie pour l'anniversaire des 70 ans de la soeur du défunt, la famille Savard a longuement attendu des nouvelles de l'état du pilote, samedi après-midi. En soirée, ses enfants se sont finalement rendus à l'Hôtel-Dieu de Lévis pour l'identifier, confirmant le décès.

«Ça a été difficile. La première info que l'on a eue, c'est qu'il était blessé gravement. On voyant les photos de l'avion en morceaux, on se doutait que ça n'augurait pas bien, mais on espérait encore. Même si l'avion avait été complètement détruit, dans ces situations-là, tu espères toujours...»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer