Affaire Delisle: d'autres tests pointent vers la thèse du meurtre

Après une pause d'un peu plus d'un mois,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Après une pause d'un peu plus d'un mois, c'était la reprise mardi à Québec de l'enquête sous remise en liberté de Jacques Delisle, dans l'attente de la décision de la ministre de la Justice fédérale sur sa révision judiciaire.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La thèse du suicide de la femme de l'ex-juge Jacques Delisle ne tient pas plus la route aujourd'hui que lors du procès, affirme l'expert balisticien de la poursuite. Car, dit-il, si Nicole Rainville s'était effectivement tiré une balle à la tempe avec un angle perpendiculaire comme le prétend la défense, le projectile serait nécessairement sorti de l'autre côté du crâne.

Après une pause d'un peu plus d'un mois, c'était la reprise hier à Québec de l'enquête sous remise en liberté de Jacques Delisle, dans l'attente de la décision de la ministre de la Justice fédérale sur sa révision judiciaire.

Le ministère public a obtenu la permission du tribunal de faire témoigner à titre d'expert Guillaume Arnet, balisticien du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal.

Le but : réfuter la nouvelle preuve pathologique présentée par le clan Delisle. Le pathologiste judiciaire Michael Shkrum est venu exposer au juge Benoît Moulin de la Cour supérieure sa découverte d'une nouvelle trajectoire où la balle est entrée à 90 degrés par la tempe de la victime et a ricoché sur la paroi pour ensuite rebondir jusqu'au fond du crâne. Cette trajectoire est compatible avec un tir auto-infligé, dit la défense.

Guillaume Arnet a passé de longues heures en laboratoire cet automne à faire des tests de tir pour répondre aux affirmations du Dr Shkrum. Le balisticien a utilisé un pistolet Sterling modèle 302, semblable en tout point, affirme-t-il, à celui trouvé à côté du corps de Nicole Rainville, le 12 novembre 2009, dans le condo du couple à Sillery.

Dans deux essais de tir perpendiculaire à la tête, le balisticien a démontré que le projectile traverse efficacement 10 mm d'os synthétique et 18 cm de gel balistique ou de simulant de cerveau. Pour Guillaume Arnet, il est donc parfaitement incohérent que, dans la trajectoire perpendiculaire proposée par le Dr Shkrum, le projectile n'ait pas été en mesure de traverser un total de 6 mm d'os et 10 cm de cerveau.

Observation de la plaie

Le balisticien a aussi observé la plaie à la tempe de la victime. Il conclut que «la forte asymétrie de la plaie de la tempe de Mme Rainville m'indique que le tir a été effectué avec un angle très prononcé qui est incompatible avec un tir d'automanipulation quasi perpendiculaire». Le balisticien Arnet a aussi fait des tests de tirs perpendiculaires pour tenter de reproduire l'importante tache de suie retrouvée sur la main de la victime. Il n'y est jamais arrivé en tenant l'arme à l'envers et en tirant à 90 degrés. «L'absence de tatouage de poudre et d'une tache de suie ovalisée et d'un hématome dans ma main lors d'un tir perpendiculaire est incompatible avec un tir auto-infligé et perpendiculaire», affirme M. Arnet.

Un test de tir à 45 degrés avec une main de la victime en position de défense lui a laissé une trace de poudre assez comparable à celle de Mme Rainville. La poursuite défend l'option du tir à 45 degrés depuis le début du dossier.

De plus, ajoute le balisticien, «la déformation du projectile observée à l'autopsie s'apparente fortement à celle observée lors d'un tir à 45 degrés contre une mandibule de vache (le matériau utilisé pour simuler un os humain) et n'a pas les caractéristiques laissées par un tir perpendiculaire».

Le balisticien conclut que «tous les indices recueillis abondent pour corroborer un homicide».

Me James Lockyer, l'avocat spécialisé en cas d'erreur judiciaire qui défend Jacques Delisle dans cet ultime recours, continuera à contre-interroger Guillaume Arnet mercredi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer