Cybercriminalité et terrorisme préoccupent le nouveau chef de la police de Québec

Le nouveau chef du Service de police de... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le nouveau chef du Service de police de la Ville de Québec, Robert Pigeon, est félicité par le maire Régis Labeaume après avoir été assermenté.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La cybercriminalité et le terrorisme font partie des préoccupations du nouveau chef de police de la Ville de Québec, Robert Pigeon, qui a été assermenté lundi.

Vantant l'organisation policière moderne qu'il a intégrée il y a plus d'un an, l'ancien du bureau de l'inspecteur général de la Ville de Montréal a insisté sur l'importance de s'adapter dans un domaine «en constante mutation», pour reprendre ses dires. «Il faut effectuer les ajustements pour faire face à la cybercriminalité et à l'évolution des caractéristiques propres à notre clientèle», a déclaré le nouveau chef dans son discours.

M. Pigeon agissait depuis juillet 2015 comme adjoint au chef Michel Desgagné après une brillante carrière dans la Sûreté du Québec, où il a fait partie de l'escouade Carcajou qui luttait contre les motards criminels. Il a aussi été directeur des opérations et des enquêtes à la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction.

Le nouveau directeur du service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a aussi indiqué qu'il souhaitait renforcer les liens avec d'autres services de police et d'autres organisations. Il a mentionné le bureau des enquêtes indépendantes, la Gendarmerie Royale du Canada, le Service canadien du renseignement de sécurité, le Service de police de la Ville de Montréal et la Sûreté du Québec, notamment pour intégrer la structure visant à faire face au terrorisme. «Les enjeux à venir sont de taille et diversifiés», a-t-il poursuivi, qualifiant son nouveau poste de défi «certes exigeant, mais combien stimulant».

Le chef Pigeon n'a toutefois pas répondu aux questions des médias, préférant terminer le processus de transition qui doit s'amorcer avec le départ à la retraite de son prédécesseur Michel Desgagné. «En janvier, je m'assoirai avec les médias pour parler de ma vision et de mes objectifs», a-t-il déclaré.

«Un gars de l'interne»

Présenté par le maire Régis Labeaume comme un policier qui était «déjà considéré comme un gars de l'interne par ses pairs», M. Pigeon a parlé du SPVQ comme d'une organisation en bonne santé jouissant d'une réputation enviable, tant auprès des autres services de police que chez les citoyens. «La population de Québec appuie son service de police», affirme-t-il.

Finalement, indiquant qu'il n'avait pas participé personnellement à la sélection du nouveau chef, le maire Labeaume a lui aussi souligné les qualités de Robert Pigeon. «Il y a deux mots qui me viennent en tête concernant M. Pigeon: rassembleur et apprécié», a-t-il conclu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer