Viol d'une fillette: Bouvier écope de cinq ans de prison

Paul Bouvier... (tirée de Facebook)

Agrandir

Paul Bouvier

tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Coupable du viol d'une fillette de 7 ans en 2014, Paul Bouvier devra passer encore 23 mois et 15 jours derrière les barreaux. L'homme de 56 ans été condamné jeudi à une peine de cinq ans de prison de laquelle il faut cependant déduire 36 mois et 15 jours, représentant la détention préventive.

Le juge Guy de Blois avait d'abord cru envoyer Bouvier dans un pénitencier fédéral en déduisant de la peine de cinq ans les 33 mois représentant la détention préventive servie avant les observations sur la peine.

L'avocat de l'accusé, Gabriel Michaud Brière, a cependant fait remarquer qu'il fallait aussi déduire l'équivalent de 3 mois et 15 jours pour la période servie depuis les observations sur la peine en septembre. 

Ce calcul ramène la peine résiduelle à 23 mois et 15 jours, donc moins que la barre de 2 ans. Cela permettra à Bouvier d'être détenu dans un centre de détention (provincial) plutôt qu'un pénitencier (fédéral) et d'être soumis à une ordonnance de probation de trois ans à sa sortie de prison.

Le juge avait dit de Bouvier qu'il avait fait preuve d'un opportunisme marqué pour commettre des gestes odieux, soulignant comme facteurs aggravants qu'il avait eu une relation sexuelle sans protection avec l'enfant et qu'il lui avait causé de la douleur en perforant son hymen.

Même si son rapport présentenciel faisait état d'un faible risque de récidive au niveau sexuel, il stipulait cependant que si le quinquagénaire était placé dans le même contexte, il pourrait commettre les mêmes gestes.

Échantillon d'ADN

Bouvier avait profité de deux fins de semaine lors desquelles il gardait la fillette pour lui faire visionner des films pornographiques impliquant de la bestialité, la forcer à prendre sa douche avec lui et à lui laver le pénis pour ensuite la coucher sur le lit et la pénétrer.

En avril, il avait été reconnu coupable par un jury d'accusations d'avoir rendu accessible du matériel sexuellement explicite, de contacts sexuels avec une enfant de moins de 16 ans, d'incitation à des contacts sexuels et d'agression sexuelle.

Pour la durée de sa peine et de la période de probation, Bouvier devra s'abstenir d'entrer en contact avec la petite victime et sa mère. Il devra également fournir un échantillon d'ADN, sera inscrit au registre des délinquants sexuels et s'est vu interdire de se trouver en présence de jeunes de moins de 16 ans pour une période de 20 ans.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer