Cadavre retrouvé à Lac-Beauport

Le corps retrouvé pourrait être celui d'une femme... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur)

Agrandir

Le corps retrouvé pourrait être celui d'une femme disparue en mars dernier. La thèse de l'homicide est sérieusement étudiée.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La police de Québec a retrouvé le corps d'une femme au terme d'une vaste fouille menée sur un terrain privé au nord de la ville. Il pourrait s'agir d'une personne portée disparue à la fin de l'hiver. Cette histoire, qui a les apparences d'un meurtre, pourrait être la suite tragique d'un épisode de violence conjugale survenu en 2015, a appris Le Soleil.

Les recherches ont commencé mardi soir sur une propriété dont l'entrée, équipée d'une clôture cadenassée, est difficilement accessible par le chemin du Barrage à Lac-Beauport. Selon l'agent David Poitras, des informations récentes obtenues par les enquêteurs ont dirigé les recherches dans ce secteur boisé. Les policiers sont restés sur place toute la nuit de mardi à mercredi. Et l'effort n'a pas été vain.

Mercredi matin arrivaient sur place des enquêteurs des crimes majeurs, d'autres des crimes généraux, des techniciens en scène de crime et même un expert du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal. L'annonce de la découverte du corps a été faite en début d'après-midi. Depuis, la police demeure avare de commentaires.

«Il va y avoir des expertises effectuées pour découvrir l'identité de la victime et les circonstances du décès», lance l'agent Poitras, qui ne pouvait dire si le corps portait des signes de violence. «Toutes les hypothèses sont envisagées, à savoir s'il y a une incidence criminelle ou non», ajoute le policier.

Même si elle n'est pas confirmée, la thèse de l'homicide est sérieuse. En effet, Le Soleil a pu apprendre que la victime avait été enterrée près d'un boisé situé à proximité d'un bâtiment. Toutefois, il n'a pas été possible de savoir depuis quand elle se trouvait à cet endroit.

Chose certaine, la police évoque le fait qu'il puisse s'agir d'une personne portée disparue en mars dernier. Cette disparition, comme bien d'autres, n'avait jamais été médiatisée. Cependant, la police menait son enquête.

Le Soleil a joint le propriétaire du terrain visé par les recherches. Au téléphone, sa femme raconte avoir appris «aux nouvelles» que les policiers menaient une opération sur leur propriété. Elle n'a pas voulu émettre davantage de commentaires, préférant raccrocher.

Selon la police, il pourrait s'agir du corps... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur) - image 2.0

Agrandir

Selon la police, il pourrait s'agir du corps d'une femme qui était portée manquante depuis mars dernier.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Violence conjugale

Par ailleurs, les informations colligées par Le Soleil permettraient d'établir un lien entre cette affaire et une plainte de violence conjugale médiatisée en 2015. À l'époque, le comportement de l'homme visé par la plainte avait nécessité un important déploiement policier. Malgré tout, aucune accusation n'a été portée contre lui.

Selon des informations obtenues, un témoin important aurait été interrogé dans la présente affaire. La prochaine étape de l'enquête consiste à effectuer des analyses sur le corps de la victime pour déterminer, notamment, à quel moment elle a été enterrée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer