14 000 $ d'amendes pour un «guérisseur»

L'homme de 71 ans a plaidé coupable à... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'homme de 71 ans a plaidé coupable à trois accusations déposées après qu'il eut reçu en consultation une cliente qui était en faite une agente double envoyée par le Collège des médecins en septembre 2014 et en janvier 2015.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Renaud Gallant, un résident de Pintendre qui se prétendait «guérisseur», devra acquitter des amendes totalisant 14 000 $ pour avoir laissé croire qu'il était autorisé à pratiquer la médecine et pour avoir posé des diagnostics.

Renaud Gallant, un résident de Pintendre qui se... (Photo tirée du site www.renaudgallant.com) - image 1.0

Agrandir

Renaud Gallant, un résident de Pintendre qui se prétendait «guérisseur», devra acquitter des amendes totalisant 14 000 $ pour avoir laissé croire qu'il était autorisé à pratiquer la médecine et pour avoir posé des diagnostics.

Photo tirée du site www.renaudgallant.com

L'homme de 71 ans a plaidé coupable à trois accusations déposées après qu'il eut reçu en consultation une cliente qui était en faite une agente double envoyée par le Collège des médecins en septembre 2014 et en janvier 2015.

Gallant, qui dit avoir appris la médecine traditionnelle autochtone de la nation Micmac,  affichait sur le mur de son «cabinet» un article où il était écrit qu'il avait guéri un homme du cancer et vendait un livre signé de sa main intitulé La santé autrement... Profession : guérisseur.

À sa «cliente» qui payait 50 $ par consultation, il avait diagnostiqué une acidité trop élevée, un foie et un pancréas faisant difficilement leur travail et un problème de production de bile. Dans une seconde rencontre, il lui avait dit qu'elle avait les reins et le foie encrassés de même que des «chunks» de bile dans l'estomac après lui avoir palpé l'abdomen.

L'avocat du Collège des médecins et l'avocate de Gallant ont fait la suggestion commune d'une peine de 6000 $ pour chacun des deux chefs d'avoir établi un diagnostic et de 2 000 $ pour celui d'avoir laissé croire qu'il était médecin, une proposition qui a été entérinée par la juge Nathalie DuPerron-Roy.

Au Nouveau-Brunswick

Gallant, qui avait déjà été trouvé coupable de pratique illégale de la médecine en 2011, faisait l'objet depuis mai 2015 d'une injonction lui interdisant de pratiquer son métier de «guérisseur» au Québec et qu'il a respectée.

Sur la page Web des Éditions ATMA Internationales, qui publie son livre, on indique toutefois qu'il pratique depuis 50 ans au Québec, en Ontario, dans les Maritimes et aux États-Unis. 

Sur sa page Facebook personnelle, Gallant donne d'ailleurs un numéro de téléphone à Edmundston, au Nouveau-Brunswick, à une personne intéressée par un rendez-vous. Le Soleil n'a d'ailleurs eu aucune peine à planifier une rencontre avec le «guérisseur» dès mardi en terre néo-brunswickoise avec un simple coup de fil quelques minutes après la comparution de Gallant.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer