Un arnaqueur de jeunes hockeyeurs évite le cachot

Gilles Boivin a plaidé coupable lundi matin d'avoir... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Gilles Boivin a plaidé coupable lundi matin d'avoir fraudé l'Association Hockey Québec-Centre pour un montant de 550 000 $, étalé sur six ans.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Coupable d'une fraude d'un demi-million de dollars aux dépens de jeunes hockeyeurs, Gilles Boivin aurait pu prendre le chemin de la prison. Mais pour qu'il continue de rembourser l'Association Hockey Québec-Centre, le tribunal a accepté qu'il purge sa peine de deux ans moins un jour dans la collectivité.

Fuyant les caméras, l'homme de 63 ans a choisi de plaider coupable lundi matin à une fraude d'un peu plus de 550 000 $ étalée sur six ans.

Gilles Boivin a été trésorier bénévole de l'Association Hockey Québec-Centre de 1990 à 2012. Cette association a un budget annuel de 750 000 $ et rassemble environ 1700 joueurs dans les arrondissements La Cité-Limoilou, des Rivières et de la Haute-Saint-Charles.

Lors de son départ, son remplaçant a vu des trous dans les états financiers et a demandé l'aide d'un comptable.

Après cette vérification, l'Association a compris que son ex-trésorier s'était fait des chèques personnels avec les fonds des hockeyeurs entre 2006 et 2012.

Au fil du temps, Gilles Boivin a raffiné sa technique et faisait les chèques aux noms de certains fournisseurs habituels de l'Association. En six ans, il a ainsi détourné 490 000 $ pour payer ses propres comptes de cartes de crédit et d'autres dépenses personnelles.

Trois ans pour rembourser

Lorsqu'il a été confronté, Gilles Boivin a avoué avoir dérobé un montant supplémentaire de 60 000 $ à même les sommes déposées par les parents en guise d'acompte pour les chandails d'équipe.

En plus de porter plainte à la police, l'Association a poursuivi Gilles Boivin au civil. Les parties se sont depuis entendues et l'ex-trésorier a déjà remboursé plus de 200 000 $. Il entend rembourser en totalité une somme de 454 000 $ d'ici 2019.

C'est cette entente de remboursement qui a mené vers un emprisonnement dans la collectivité et non en établissement carcéral.

«Habituellement, on vous aurait demandé de l'emprisonnement ferme en raison du montant et de la durée de la fraude, a dit la procureure de la Couronne Me Cathy Fortin au juge Rémi Bouchard. Mais c'est rare qu'on voie un remboursement de cet ordre dans ce type de dossier.»

Gilles Boivin a transmis une lettre d'excuse à ses anciens collègues et a quitté la région de Québec. Il occupe aujourd'hui un emploi dans la région de Montréal.

Durant la première année de sa peine, Boivin sera assigné à son domicile 24 heures sur 24 sauf pour aller travailler. Par la suite, il respectera un couvre-feu. Il devra faire 240 heures de travaux communautaires et sera en probation pour trois ans, soit jusqu'à la fin du remboursement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer