Bryan Demers-Thibeault accusé d'un second meurtre

Bryan Demers-Thibeault à sa sortie de la centrale... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Bryan Demers-Thibeault à sa sortie de la centrale de police de Québec

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Bryan Demers-Thibeault, coupable du meurtre de son cochambreur Robert Lepage, a été accusé jeudi du meurtre prémédité de Stéphane Cormier, un homme disparu à Drummondville en 2011.

L'encre était à peine sèche sur la décision de la juge Michèle Lacroix, qui lui imposait un délai de 15 ans avant de faire une demande de libération conditionnelle, que Demers-Thibeault, 31 ans, était amené à la salle des comparutions, deux étages plus bas, pour être accusé d'un deuxième meurtre, prémédité cette fois.

Même si l'enquête policière était terminée depuis plusieurs mois, la Couronne a attendu avant de déposer l'accusation que toutes les procédures pour le meurtre de Robert Lepage soient terminées afin de ne pas influencer le jury.

Les filles de Robert Lepage ont assisté à cette nouvelle comparution du meurtrier de leur père. «On espère qu'une autre famille va pouvoir faire son deuil», a commenté Monya Sauvé, qui se promet de suivre à nouveau toutes les étapes judiciaires de celui qui lui a enlevé son père.

Le 1er avril 2011, Stéphane Cormier, 42 ans, a informé un membre de sa famille qu'il partait pour la ville de Québec. Il n'a plus jamais donné de nouvelles.

La Sûreté du Québec a mené plusieurs opérations de recherches à Drummondville, notamment avec l'hélicoptère, pour tenter de le retrouver. Une récompense de 3000 $ a aussi été offerte à quiconque donnerait des informations permettant de retrouver le disparu.

À ce jour, le corps de Stéphane Cormier est toujours manquant. La preuve est suffisante pour porter l'accusation, a indiqué la procureure de la Couronne, Me Josée Lemieux, qui sera aussi chargée de ce dossier de meurtre, après avoir obtenu un verdict de culpabilité pour le meurtre de Robert Lepage. Selon la preuve, le meurtre est survenu entre le 1er mars et le 30 avril 2011.

Demande de rançon

Peu de temps après la disparition, Bryan Demers-Thibeault a été arrêté à son domicile de Drummondville et accusé d'extorsion; il avait envoyé une demande de rançon aux parents de Stéphane Cormier. Demers-Thibeault a écopé d'une peine de 21 mois et 15 jours. 

C'est après sa sortie de prison que Bryan Demers-Thibeault est déménagé à Québec et a croisé la route de Robert Lepage, en mai 2014.

Ce deuxième dossier de meurtre de Bryan Demers-Thibeault a été fixé au prochain terme des assises criminelles, soit le 12 décembre.

La Couronne a choisi de porter l'accusation de meurtre prémédité par un acte de procédure directe, une façon de faire qui raccourcit les délais puisqu'elle élimine l'étape de l'enquête préliminaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer