Agressions sur des femmes autochtones: un ex-policier de la SQ arrêté

L'ex-policier de la Sûreté du Québec, Alain Juneau, devra répondre à des... (Collaboration spéciale, Fanny Lévesque)

Agrandir

Collaboration spéciale, Fanny Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) L'ex-policier de la Sûreté du Québec, Alain Juneau, devra répondre à des accusations d'agression sexuelle et de voies de fait, qui se seraient produites il y a 25 ans, à Schefferville sur la Côte-Nord.

Selon le mandat d'arrestation visé, signé par un juge de paix le 10 novembre à Montréal, Alain Juneau aurait entre le 1er mai 1992 et le 17 mai 1994 agressé sexuellement une victime, dont l'identité est protégée, et s'est aussi livré à des voies de fait alors qu'il portait, utilisait ou menaçait d'utiliser une arme.

Selon nos informations, au moins une plainte d'une Innue de la Côte-Nord impliquant un policier de Schefferville aurait été déposée dans la foulée du reportage de Radio-Canada sur des femmes autochtones agressées à Val-d'Or. Une autre femme a aussi confié dans nos pages avoir été agressée par un policier, aussi à Schefferville, il y a trente ans, mais n'a toujours pas porté plainte.

L'homme de 56 ans aurait été arrêté à son domicile mardi, selon ce que rapporte le 98,5 FM. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) doit annoncer vendredi si des accusations seront déposées dans la première phase de l'enquête du SPVM sur les allégations d'abus sur des femmes autochtones impliquant des policiers.

Depuis mardi, différents médias ont indiqué que le DPCP ne portera finalement aucune accusation contre les six policiers de la Sûreté du Québec suspendus après la diffusion du reportage-choc de l'émission Enquête qui a révélé que des femmes autochtones de Val-D'Or auraient subi des sévices sexuels ou violents.

En 2014, Alain Juneau a plaidé coupable à des accusations d'avoir eu des contacts sexuels avec une personne de moins de 16 ans. Le crime remontait au 20 juillet 2013. L'ex-agent qui pratiquait à Matane avait alors écopé d'une peine d'emprisonnement de 90 jours à purger au centre de détention de Rimouski.

Il lui était aussi interdit de posséder des armes et son nom devait être inscrit au registre des délinquants sexuels pendant 10 ans. Juneau avait été relevé de ses fonctions de policier lors du dépôt de la plainte, à cette époque.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer