Affaire Lagacé: Coderre ne se sent pas responsable

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire de Montréal, Denis Coderre, nie être responsable de l'espionnage du journaliste Patrick Lagacé en 2014 par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Même s'il admet avoir appelé le chef de police à l'époque, car il était «choqué» par certaines fuites d'information qui le concernaient.

«J'ai pas dit : "Enquêtez sur Lagacé". Mais oui, j'ai parlé au directeur», a expliqué M. Coderre aux journalistes alors qu'il était de passage à Lévis, lundi.

Le maire a lâché un coup de fil à l'ex-directeur du SPVM Marc Parent en 2014, après que trois informations policières sur sa personne eurent été coulées aux médias. Il lui aurait simplement demandé si c'était «légal» pour un policier de fouiller dans les registres.

«Ça peut être normal que quand tu te fais suivre et surveiller, tu poses des questions», a-t-il justifié. Selon lui, le fait qu'il ait été pris pour «cible» découle des tensions patronales-syndicales à la police de Montréal.

Reste que M. Coderre nie avoir demandé au SPVM de faire enquête et croit qu'il n'est aucunement responsable du fait que les policiers aient eu accès à la liste d'appels téléphoniques du chroniqueur de La Presse Patrick Lagacé.

Pressé de questions, M. Coderre affirme qu'il n'a pas de regrets quant à ce coup de fil. «Je vois pas pourquoi je changerais de façon de faire, parce que c'était une situation intenable.» Par contre, il admet qu'il aurait «peut-être» dû faire une plainte formelle à la police, comme tout autre citoyen.

Selon lui, le moment est venu de «prendre du recul» par rapport à l'espionnage de journalistes par des policiers. En plus de la commission d'enquête déclenchée par le gouvernement, M. Coderre a lui-même donné dimanche un mandat à Me Denis Gallant, l'inspecteur général de la Ville de Montréal, pour scruter les façons de faire du SPVM.

Selon La Presse, l'espionnage de M. Lagacé découle d'une contravention reçue par M. Coderre. Le cabinet du maire de Montréal a indiqué lundi avoir la preuve du paiement de cette contravention de 499 $. Ce constat avait été reçu alors qu'il était encore député fédéral, en 2012, parce que l'immatriculation de son véhicule était périmée.

Luc Ferrandez, chef de l'opposition officielle à Montréal, affirme quant à lui que M. Coderre s'est ingéré dans les affaires policières en plus d'être responsable de l'enquête qui a mené à la surveillance des données téléphoniques de M. Lagacé.

«Il est personnellement impliqué dans cette affaire d'espionnage de Patrick Lagacé. En fait, c'est lui qui l'a déclenchée.»

Avec La Presse canadienne

La lumière sera faite, dit Coiteux

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, estime qu'il est «important de maintenir une distance entre le politique et les corps policiers», mais il se refuse à critiquer le maire de Montréal, Denis Coderre.

Devant les questions qui se multiplient concernant le travail des policiers, les enquêtes qui ont impliqué des journalistes et la proximité avec des hommes politiques, le ministre Coiteux a invité à la patience, lundi.

Interrogé à ce sujet à Montréal, le ministre de la Sécurité publique a affirmé qu'avec tous les moyens d'enquête qui ont été annoncés au cours des derniers jours, la lumière allait être faite sur toutes ces controverses.

«Je vous rappelle qu'on va avoir une commission d'enquête sur les agissements policiers en matière de surveillance des journalistes, sur les liens qui pourraient ou non exister entre des pressions politiques et des pratiques particulières du côté des policiers. Et ça s'ajoute au fait qu'on a élevé les journalistes au même rang que les juges, les avocats et les membres de l'Assemblée nationale quant à la manière de traiter les dossiers d'écoute électronique. Et il y a une inspection générale qui va se faire dans les services policiers concernés», a expliqué le ministre Coiteux. La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer